Récital au conservatoire Citroën, par le Docteur Danche
opus IIbis - les numéros de coque

Les mains courantes, chez Citroën, sont classées selon les numéros de coque, qui sont la référence de l'ordre de sortie de chaine.

J'ai essayé de comprendre la logique de numérotation de ces numéros de coque, et j'ai mis ici quelques premières constatations, mais je ne suis sûr de rien.

Je compte donc sur vous pour regarder votre numéro de coque et me l'envoyer pour m'aider, soit en confirmant mes infos, soit en les rectifiant.

Première période: jusque Avril 61

La première période de production combine lettres et chiffres sur la plaque de coque.

 

- Sur DS19

Jusqu'en Avril 61, le numéro de coque des premières D19 commence par DA, puis, à épuisement des chiffres (DA 9999), on passe à DB, DC, DD, DE, DF, DG et ce jusque DH.

- Sur ID19 berline

Les premiers numéros de coque des ID19 commencent par:

I-A pour les ID Normales



IZ pour les premières ID Luxe



et IZC pour les toutes premières ID Confort 1957 (avec le C manifestement rajouté sur une plaque IZ)


Ce IZC est rapidmeent remplacé par ICZ pour les ID Confort, sans doute pour le millésime 58.

Ensuite, j'ai dans mes tablettes ces quelques numéros qui permettent d'intuiter la logique: on est parti de ICZ, et, quand on arrive à 9999, on fait l'alphabet à l'envers, on passe à ICY, etc.

Date 1ère immatriculation numéro de série numéro de coque
Juin 1958 214 677 ICZ 5660
  226 304 ICY 03794
? nouvelle série de numéros démarrant au 3 002 731, l'ancienne série en 22X xxx continuant en parallèle  
11/1958 3 006 842 ICX 3803
01/01/1959 jumelage: plus qu'une seule série de numéros à partir du 3 008 761  
03/03/1959 3 014 874 ICW 1087
  3 028 048 ICW 9302
10/1959 3 062 668 IC-U 1278
10/1959 3 068 875 IC-U 6877
12/1959 3 075 638 ICT 3160
  3 076 080 ICT 3903
02/1960 3 083 246 I-C-S 0501
30/04/1960 3 095 251 ICR 2207
23/05/1960 3 098 557 ICR 4917



Et c'est pareil sur ID Luxe!

Voici une ID Luxe 1959.
Là encore, on est partis de IZ 0000, et nous voici à IY 00146!

La où c'est curieux, c'est qu'il y a 5 chiffres (00146).

J'imagine qu'on est allé à IZ 9999 seulement avant de faire le "tour du compteur".

 

- Sur ID19 break

Jusqu'en Novembre 60, la plaque commence par IF-Z pour break Luxe ou Confort.

(ici avec en plus la plaque AC61 de l'export vers les USA, que j'ai présentée sur ce lien)


A partir de Novembre 60 la plaque de coque des ID19F commencera par 0022.

Sur break le passage à la nouvelle série de numéros en 00, que l'on va voir juste après, a donc été avancé de quelques mois (on passe aux nouveaux numéros en Avril 61 pour ID berline et DS berline)

 

Deuxième période: d'Avril 1961 à 1965

On suit désomais une logique désormais tout numérique: les 4 premiers chiffres sont un code pour le type du modèle.

0012 (ID19-P-A: ID19 cabriolet)
0013 (DS19 cabriolet)
0019 (ID19 Luxe)
0020 (DS19)
0021 (DS19M)
0022 (break ID19F)
0023 ou 0119 (ID19)

Le code de coque 0119 et le code 0023 coexistent sur la période, pour les ID19.

0119 semble plus courant.
0023 est plus rare, j'ai trois exemples:
la 0023 - 005144, (cette ID 1963 export USA)
la 0023 - 020658, (une ID 1964 France)
et la 0023 - 051727, (une ID 1965 export outremer)

Le point commun entre ces trois voitures est qu'elle ont l'option chauffage -5.
Serait-ce le critère pour distinguer 0119 et 0023?


 

Troisième période: de 1966 à 1969

La plaque indique toujours "ANDRE CITROEN Sté Ame Paris".
Mais, avec l'arrivée de la 21 au millésime 66, on a changé de séries de numéros pour tous les modèles:

0030 (DS21)
0031 (DS21M)
0032 (DS21 cabriolet, BVH ou BVM)
0033 (DS19A 1966-68 puis DS20 1969)
0034 (DS19MA 1966-68 puis DS20M 1969)
0035 (ID21F/FH)
0036 (ID19A 1966)
0039 (ID19B 1967-68, ID20 1969, ID19MA pour marché italien "IDSuper" 1967-68)
0041 (break ID19FA 1966-68 puis ID20F)

Au passage, les photos qui suivent illustrent que le numéro de coque est un moyen intéressant de repérer un vrai cabriolet DS (même si un numéro de coque, ça se change...)

 

curieusement la plaque de l'ID19A de 1966 indique encore ID19P.

 

Quatrième période 1970-1971

0030 (DS21)
0031 (DS21M)
0032 (DS21 cabriolet, BVH ou BVM)
0033 (DS20)
0035 (ID21F/FH)
0039 (DSpécial, DSuper)
0041 (ID20F)
0057 (DS21ie BVH)
0058 (DS21ie BVM)

A partir du millésime 70, le PTC/PTRA apparaissent désormais l'un en dessous l'autre sur la plaque de numéro de série.

Par ailleurs, entre 70 et 72, le début du libellé des plaques de coques devient peu à peu SAA Citroen; les modèles gardent l'ancien modèle "André Citroën Ste Anonyme" jusqu'à finir la série de plaques sans doute en stock.

La modification n'est donc pas simultanée sur tous les types.

Par exemple sur DS21 BVH, grâce aux archives photo que m'a passées mon ami Carter, c'est assez net, et assez tardif, ça se passe au tout début du millésime 72, au numéro de coque 090 000

numero 089 586 en "André Citroen"

numéro 090 000 en "SAA Citroen"

Pour les autres modèles je ne sais pas avec autant de certitude...

Sur break ID20F ça doit être autour de la coque 0041-025000

Sur les autres, à voir...


 

Cinquième période: de 1972 à 1975

Ssur la plaque de numéro de série, le PTR n'est plus en dessous, mais à côté du PTC.


Et par ailleurs, il y a l'homogénéisatiation des "séries": la DSpécial n'est plus une ID19B et la Dsuper n'est plus une ID20.

Sur cette période, les plaques de coque sont désormais toutes en "SAA Citroen".

 

Les 4 premiers chiffres correspondent toujours au modèle:

0030 (DS21 BVH 1972)
0031 (DS21 BVM 1972)
0033 (DS20)
0034 (DSuper5)
0035 (ID21F/FH; break23)
0038 (DSuper à partir de 73)
0039 (DSuper 72 et DSpécial 72-75)
0041 (ID20F)
?? (DS23 carbu BVH)
?? (DS23 carbu BVM)
0057 (DS21ie BVH 1972 puis DS23ie BVH)
0058 (DS 21ie BVM 1972 puis DS23ie BVM)

Il me semble avoir compris une petite finesse pour DSuper et DSpécial.

C'est lié au fait qu'en 72, les deux modèles ne sont pas du même type: la DSuper est une DS Série FD, tandis que la DSpécial est une DS Série FC.
En 1973, le type devient commun: DS Série FD

Quand le type permet de les différencier (1972), les deux modèles ont le même début de numéro de coque: 0039.

Par contre, à partir de 1973, le type étant devenu commun, elles ont des numéros de coque premettant de les différencier: 0038 pour DSuper, 0039 pour Dspécial.

Petite synthèse en un tableau, car j'ai le sentiment de ne pas être très clair.

1972

coque en 0039

Berlines ID 19 "D Spécial"

00 FC 0002

à 02 FC 3482

Berlines ID 20 "D Super"

00 FD 0003

à 03 FD 2274

1973

 

Berlines ID 19 "D Spécial" coque en 0039

Berlines ID 20 "D Super" coque en 0038

04 FD 0001 à 07 FD 0578

La preuve par l'exemple:

DSpécial 72 (DS Série FC // 0039)

DSuper 72 (DS Série FD // 0039)

DSuper 74 (DS Série FD // 0038)

Et voici les autres exemples ne présentant pas de cas particulier (par contre il y a manifestement des couleurs qui varient selon le type mines):

DS21 BVH 1972

DS21M 1972 (une des trois dernières avant de passer à la DSuper5!)


DS20

DSuper5

 

break 20

DS23ie BVH

DS23ie BVM

 

Cas particulier de la fin de production (1974-75)

Sur les deux dernières années de production, le numéro de coque figure souvent, non plus sous la forme d'une plaque rivetée, mais sous celle d'une étiquette, qui a donc souvent été perdue avec le temps.

J'ai vu plusieurs couleurs d'étiquettes restées en place:

orange sur DS20 (0033)

rouge sur DSuper5 (0034)

Incroyable, il y a même deux étiquettes indiquant des numéros différents!!
Pourtant cette voiture est neuve d'origine, 20 000km...

jaune sur break 23 (0035)

blanche sur DSuper (0038), avec deux nouveaux deux numéros qui se contredisent..


Incompréhensible car cette contradiction n'est pas un cas isolé, je l'ai vu sur une autre DSuper (0038).

blanche également sur DSpécial (0039)
ici l'étiquette de la voiture de Jordi.

rose sur break 20 (0041)
ici l'étiquette de l'ambulance 1975 de Captain Molaire.

et orange sur DS23ie BVH (0057)