Tuning bien pensant

les Bossaert

Le préparateur Hector Bossaert produisit en petite série dans les années 60 la "GT19", une DS rabaissée de 7cm et raccourcie.

En voici le rare catalogue.

Comme le coupé 404 (on sent des points communs à l'arrière), la conception est italienne, en l'occurence la Carrozeria Frua, à Turin.

La construction aura lieu à Meteren, près de Lille, dans le Nord, au sein de "Gété", la société d'Hector Bossaert.

Plusieurs membres de la famille Bossaert ont fait des recherches approfondies sur l'origine du modèle (avec Henry Gery) et ce qu'il est advenu des modèles qui ont été commercialisés.

Patrick Bossaert, en particulier, a publié ces photos d'époque inédites d'un coupé premier nez encore en plaques garage dans le 59.

...qui est en fait une ID!

J'avoue avoir un peu perdu le fil dans l'origine des diverses photos que j'ai, mais je crois que celles-ci sont aussi d'origine Patrick Bossaert.

En coupé:

En cabriolet

En tout entre 10 et 13 exemplaires de la GT19 ont été construits, dont au moins un cabriolet.

 

Aujourd'hui on connaît deux survivants, un coupé 64, et un cabriolet 66

Le hasard les a fait passer récemment tous deux en salle des ventes.

 

Voici le coupé 64:

En plaques 78, il a fait tourner la tête dans beaucoup de rassemblements Citroën où je suis allé.

On le retrouve en vente chez Osenat en Juin 2021, les photos qui suivent sont issues de ce lien

On notera la lunette arrière plastique et les chevrons tournés à +π/2 sur la custode.

La vue arrière rappelle le coupé 404.

Mais au milieu de la malle, le logo nous détrompe: c'est une GT19!

L'intérieur serait d'après Osenat celui d'origine, patiné.
Pourquoi pas, même si je m'étonne de trouver des molettes des années 70.

On pourrait aussi supposer que la voiture a été restaurée de fond en comble, puisqu'on n'en a pas l'historique...

Bossaert préparait les moteurs aussi.

Je mets la plaque de celui-ci, car son libellé "DS19FR" m'intrigue. La plaque existe aussi en "ID19FR".
Si vous avez ces plaques moteur, pourriez-vous m'écrire, ça m'intéresserait de tenter de les dater.

Et maintenant, voici le cabriolet DS21, repéré en vente en Juin 2019, et qu'on avait vu à Retromobile 2005.

Autant je dois dire que j'ai de la tendresse pour le coupé Bossaert, autant le cabriolet est pour moi moins réussi.

Sur cet exemplaire, on constate au passage la présence des feux additionnels dans la jupe, une autre création de Bossaert.

Le profil raccourci est particulièrement insolite.

 


La roue de secours Robergel, j'aime bien!

 

Pour en savoir un peu plus sur Hector Bossaert et la GT19, je vous invite à vous procurer Citroscopie de Janvier 2021 et son article sur le sorcier du Nord: eh oui, ce scan est illisible!

 

Et en mot de la fin, ce cabriolet 1968.

J'avais été rencardé par un gars d'un contrôle technique en Normandie, beau-frère d'un carrossier de Rennes qui connaissait Bib56. Il bruissait dans toute cette faune que c'était un vrai cabriolet, et qu'il serait potentiellement à vendre vers Alençon par une personne très âgée.

J'ai accepté d'aller voir ça à l'invitation dudit Bib56. Après tout on n'a qu'une vie, et j'ai donc pris le train pour Laval.

Sur le parking de la gare, un haut-le-coeur m'a pris en constatant avec désespoir que Bib56 avait sorti pour l'occasion une Youngtimer diesel dont il a le secret. Mais je me suis raisonné, après tout on allait donner l'allure de mecs sympas mais fauchés: tout serait réuni en perspective de la bonne affaire potentielle.

Bib56, moteur tournant, a sorti dans un sourire un papier graisseux avec une adresse et une heure de rendez-vous. On n'avait pas le nom du vendeur, qui ne devait pas avoir internet ni même le téléphone.

Un peu plus tard, nous avons garé la 205 hors d'âge dans la cour d'une magnifique maison de maitre normande, et on est allés dans une grange face à la bête et son vendeur.

Le monsieur, très âgé, avait vendu récemment cette maison pour se retirer avec sa femme en appartement, et il vendait donc sa collection de voitures, dont le cabriolet n'était pas le seul joyau.

En effet, ils avaient avec sa femme, il y a encore quelques années, l'habitude de faire des convois proprement hallucinants, Monsieur tractant une Amilcar avec le cabriolet DS, tandis que Madame suivaient derrière avec un torpedo De Dion. Tout cela était dans la grange, à vendre. Mais je ne me suis pas permis de prendre des photos.

Bib56 a alors diagnostiqué le bousin, on voyait ses genoux qui dépassaient de dessous la voiture.
"C'est beau d'être jeune", a murmuré notre hôte pour lui-même.

Verdict: c'était bien un vrai cabriolet, il n'avait pas tourné depuis un moment, sa plateforme était d'origine et non restaurée, il y avait des travaux potentiellement lourds dessus.


On a alors causé un peu plus de l'engin avec le vendeur.

 

Première originalité, la chose avait tracté, et avait encore sa bitocul: notre hôte nous indiqua qu'en première main, elle appartenait à un éleveur de chevaux, à qui il l'avait rachetée en 76...

Seconde originalité, sur la malle, il y avait un logo "DS21 Bossaert".
Selon le vendeur, elle avait était préparée là-bas à l'époque du premier propriétaire, qui s'était fait des frayeurs avec sa machine infernale. Dans une caisse pleine d'araignées dans la grange, le vendeur nous a montré des pipes additionnelles démontées. Il n'avait jamais osé remonter le fourbi en 40 ans de vie commune.

 

On est alors passés à la cuisine.

Sa femme nous a servi un thé. Je lui ai fait les yeux doux pour la mettre dans ma poche.

Et l'homme m'a demandé mon offre.

 

J'ai réfléchi....

Je lui ai alors demandé son dossier d'historique et d'entretien.
Il n'avait rien: il avait tout jeté quelques semaines avant pour son déménagement!

 

J'ai réfléchi....

Dommage, ça aurait été assez génial, la facture Bossaert et le dossier de l'éleveur de chevaux.

 

J'ai réfléchi....

Est ce que vraiment j'allais faire une affaire en or sur le dos de ce couple à l'automne de sa vie?

Le Docteur Danche était-il un homme de cette trempe?

Et toutes ces pages sur les Chaproot qu'il allait falloir reprendre ensuite en panégyrique, pour mettre en cohérence mes paroles avec mes actes?

 

J'ai réfléchi....

Mais bien sûr que j'allais le faire, quelle frime, ce logo Bossaert!

J'ai réfléchi...

D'ailleurs, s'il a jeté ses factures, c'est qu'il perd un peu la boule, papy. Il doit confondre francs et euros.

 


J'ai réfléchi....

Mais combien offrir?

 

J'ai réfléchi....

Mais au fait, combien j'ai au juste de disponible, en vendant ma DS61 et en appelant ma mère pour prendre de ses nouvelles?

 

J'ai réfléchi....

Et c'est là qu'il m'a dit d'accélérer un peu, parce que par le passé il avait eu des Chaprons, et qu'il avait fait signe à celui qui les avait achetés à l'époque, un certain M Losson, qui arrivait dans une heure. Et que la cote LVA c'était 200 000€, donc on commençait à 175.

Le papy, non content d'être très sympa, avait bien toute sa tête, et le sens des affaires!

 

Inutile de vous dire que je suis rentré en 205.

Et que j'ai pu admirer les photos ensuite ici sur www.losson.com