L'option "chauffage -15°" (ou "chauffage grand froid") sur les breaks Citroën ID, par le Docteur Danche

Les principes de fonctionnement du chauffage -15 sont les mêmes que sur berline.
Par contre, sur un break, la finition est, disons, plus spartiate, et le deuxième radiateur n'est pas situé dans le coffre mais aux pieds du passager avant, on va le voir.

Le break qui va servir d'illustration est un break 1972 "export Canada", à boite hydraulique. Il a donc d'autres spécificités qui sont un peu hors sujet, et vous allez le voir, il a quand même un peu souffert.

[J'entends des grincements de dents. Bon, eh bien, messieurs, le jour où je trouverai un break français en bon état et équipé de l'option, je m'engage à mettre à jour mon dossier. Si vous en voyez un, n'hésitez pas à m'envoyer les photos!]

Bon, après ce message dans une bouteille, voici donc le bestiau.

 

"HAZARD" pour les warning, "Fasten seat belts" pour le signal sonore si on n'a pas attaché ses ceintures, le "CHOKE" pour le starter, tout cela est très exotique, mais ne sera pas notre propos pour cette fois.
Non ce qui nous intéresse, c'est ça. DEF. Pour DEFROST. C'est à dire dégivrage.
La chainette de contrôle du volet obturateur, présentée sur la page du chauffage -15 pour les berlines, est là aussi. On dira que sans les moquettes pallas pour l'entourer, elle fait quand même un peu WC d'école primaire.
Dans le break, le second radiateur et la soufflerie ne sont pas pas dans le coffre comme sur berline. Ils sont en fait aux pieds du passager, cachés derrière une tôle. Le genre d'endroit où mettre les lingots en cas de conflit.

On ne le voit pas, mais il y a un tuyau en carton caractéristique des tuyaux d'air de chauffage des DS, qui part du boitier et qui rentre dans le longeron droit jusqu'au pied milieu..

Au niveau du pied milieu on arrive à cette espèce de bouche de chauffage futuriste. La nôtre enserre momentanément un vieux fil de haut-parleur qui n'a rien à voir avec le schmilblick.

On démonte pour voir ce qu'il y a derrière, et là surprise! Il n'y a rien.

En fait, l'air chaud arrive par la bouche d'air à gauche. Par un petit orifice horizontal une petite partie de l'air chaud s'échappe mais la plus grosse quantité d'air chaud rentre dans le tuyau en carton à droite qui prend la direction de l'orifice de ventilation arrière derrière la banquette arrière.

Les non-techniciens parmi vous se demandent peut-être pourquoi les ingénieurs de Citroën n'ont pas amené le tuyau directement derrière. La réponse est simple: à l'intérieur des longerons ça ne passe pas pour le tuyau au niveau du pied milieu. Cet artifice évitait de créer des emboutis de carrosserie très couteux pour une simple option qui n'a pas du être fabriquée à beaucoup d'exemplaires.

Et pour finir ce petit tour d'horizon, voici la ventilation arrière, derrière la banquette.

Brrr. Ca me fait froid dans le dos de penser à la restauration complète de ce break, entreprise par Georges...