Le Samourai, par Ivan

Le film (1967), de JP Melville
Avec: A Delon (Jeff Costello)

"II n'y a pas de plus profonde solitude que celle du samouraï; si ce n'est celle du tigre dans la jungle, peut-être..."

 

 

Je vous présente mon ami Jeff Costello. Il aurait aussi bien pu s’appeler Robert Ledoux, mais avouez que cela sonnait moins bien. Il est beau gosse hein ? Jeff adore les DS, et d’ailleurs il n’utilise que cette voiture. Remarquez, il n’a pas besoin de ça pour emballer.

Jeff  exerce un métier un peu particulier : il est tueur à gages. Oh, je sais ce que vous allez penser. « Le père Ivan, il a de drôles de fréquentations. » Je vous rassure, Jeff ne s’en prend qu’aux crapules du Milieu ; vous ne courez par conséquent aucun risque, à moins évidemment que vous en soyez…

Même si ses émoluments sont très confortables, Jeff n’achète pas ses voitures, il préfère les voler. Je l’avais accompagné lors d’une de ses dernières acquisitions. Je vous propose de découvrir la marche à suivre. Mais attention, que cela ne vous donne pas de mauvaises idées !

Nous voilà donc en baguenaude dans Paris. Nous dénichons assez rapidement un bel exemplaire, que Jeff se propose immédiatement d’opérer.

Personne en vue…A ce moment-là, mon œil exercé me permet d’identifier une « 19 ». Eh oui, pas de badge sur le coffiot…Je râle un peu, moi, j’aurais préféré une « 21 ». Jeff me traite d’enfant gâté. Je me console, c’est une « Pallas ». Vous n’aviez pas vu les joncs inox au bas des vitres ? Il va falloir vous payer des lunettes. En plus, notre nouvelle auto est « Gris Palladium », vous êtes donc inexcusables.

Voyons voir…Jeff est un garçon organisé : il a toujours sur lui un bon jeu de clefs ! Vous aurez remarqué que le propriétaire est un homme soigneux : il a recouvert son beau Rhovyline rouge de housses. Nous convenons avec mon ami que nous les enlèverons. Ah ce tableau de bord, quand même, quel régal ! Je ne regrette pas notre choix.

Celle-là a l’air d’aller…

En route. Et voilà le travail ! Quel as ce Jeff !

Noter au passage le cendrier noir. Vous ne comprenez pas ce que ça signifie sur l'année du modèle? Courez vite réviser auprès du bon Docteur: dossier Pallas.

Jeff est comme moi, il préfère les boîtes hydrauliques…Je sais que ce n’est pas conseillé, mais j’aime bien aussi passer les vitesses sous le volant, pas vous ? Il nous reste maintenant à passer voir Paulot, qui fait dans la carambouille. C’est un métier qui se perd de nos jours, et il devient difficile de trouver quelqu’un de confiance.

Un local bien tranquille…Et Paulot peut se mettre au travail…

L'auto était RM75, une immatriculation de 1965.

On pouvait d'ailleurs le voir bien avant, que c'était une Pallas 65: les enjoliveurs sombrero, deux photos plus haut, ou encore le fameux cendrier noir... Ca ne vous avait pas échappé? Bravo!

Paulot remet les papiers à Jeff : c’est toujours mieux d’être en règle.
Et nous voilà repartis ! Avec Paulot, c’est plus rapide qu’à la Préfecture !
 
 
Retour à la page d'accueil "Cinéma"