Visite en Nouvelle Aquitaine, par le Dr Danche

"Cher Docteur Danche, voudriez-vous nous faire l'immense honneur de descendre de Paris pour nous faire une visite en Nouvelle Aquitaine? Notre antenne locale Idéale-DS dispose de quelques modèles qui pourraient vous intéresser pour votre Danchotron, voir photo jointe en guise d'amuse-gueule.

Vous seriez nourri, logé, blanchi, et même motorisé pour une visite dans le vignoble à bord d'une DS de prestige.".

 

Ouh la la, ça sentait le bon plan.

Une semaine plus tard, j'étais assis dans le train à Montparnasse, direction Bordeaux.

 

 

 

Une fois débarqué, je brise la glace avec un autochtone venu à ma rencontre.

Il roule en ID19, et se présente à moi comme habitant un bled nommé Marsas.

On s'arrête.

"Et que pensez-vous de notre nouveau panneau lumineux? Vous qui aimez le patrimoine bâti, Docteur Danche, vous ne trouvez pas que cette innovation technologique sublime l'art déco? Et en plus ça vous donne l'heure et la température qu'il fait!"

J'ai alors choisi de parler des nuages, reprenant une expression locale.

"oh là là je crois bieng qu'on va avoir un abat d'eau!"

 

 

Un peu plus loin, l'ID ralentit.

"Eh, mais voila déjà le local de notre club!"

Bigre. Ca semblait drôlement artisanal, leur boui-boui.

Mais au final c'était une blague de mon chauffeur: ce local insolite est celui d'un original, sans lien avec le club.

ouf!

 

Une fois arrivé au véritable local du club, tout était prêt pour un bizutage en règle du Dr Danche.

Jetez un oeil sur le regard madré du Bordelais qui va faire sécher le Dr Danche, en lui présenant sa DS 1962 livrée neuve en teinte ...jonquille.

Une teinte disparue depuis 1959, donc.

 

Et voici la carte grise d'H Nolibois, avec sa plaque de propriétaire qui correspond.

H Nolibois n'est plus là pour le raconter, mais sa fille le certifie: la DS est arrivée jaune de la concession, le même jaune qu'aujourd'hui.

Donc: Jonquille, intérieur helanca rouge, 1962.

Une exception flagrante aux tables du Danchotron, donc.

 

 

J'ai quand même pris la photo dans l'angle idéal, pour marquer le coup.

Très vite est arrivée la deuxième étape du bizutage.

"Dites voir, Dr Danche? Sur votre site vous êtes quand même beaucoup sur les papiers, la théorie.

Et si vous nous faisiez une petite vidange?"

 

Au milieu d'une vingtaine d'autochtones goguenards, j'ai donc dû m'exécuter. Bon c'était un modèle sans filtre à huile, j'ai passé l'obstacle.

Ayant fait mes preuves, on m'a alors sorti de derrière les fagots quelques beaux modèles supplémentaires.

Une peu ordinaire familiale 67 à intérieur bufflon.

 

Une subjugante ID 1965 toute d'origine et dans une harmonie invraisemblable (brun isard/vert epicea), que je présente plus en détail sur le site, sur ce lien.

Et il y avait aussi, entre autres, deux DS Pallas beige Tholonet intérieur tissu en superbe état.

En voici une.

A l'arrière, sur la lunette, des souvenirs de voyage: en effet, le club Idéale Ds Aquitaine (et notamment Marcello - c'est un pseudonyme) organise chaque année une sortie du club loin de ses bases, avec une assistance technique pour le voyage.

Lombardie, Auvergne, Aragon ont fait partie des destinations exotiques retenues.

Et enfin... il y avait un engin que je ne saurais qualifier.

"Eh! Docteur Danche! On a bien vu en vous lisant que vous aimez bien les breaks bleu clair grunge-crado, comme disent les jeunes. Alors on vous en a trouvé un pour aller dans le vignoble!

Et n'oubliez pas la photo pour votre Danchotron, c'est un 64, et il a un très beau Lipari gris."

 

Argh.

C'était donc ça leur "véhicule de prestige" qui serait ma voiture de courtoisie...

Soit. Pas le moment de perdre la face. Direction le vignoble.

Premier arrêt sur les bords de la Garonne (qui devient la Gironde quand elle rejoint la Dordogne, juste avant de se jeter dans l'océan).

Il s'agit d'une maison de maitre, le chateau de Biré, qui a la caractéristique surprenante de disposer, en bord de rivière, de deux pagodes (non, pas les Mercedes).

Ces deux pagodes, qui servent de repère aux navigateurs sur la rivière, ont été créées au XIXème, peut-être en référence aux pavillons de douane (muelle de passageros) de... Buenos Aires!

Lisez plutôt ce lien pour en savoir plus.

 

Un peu plus loin, la photo officielle retenue pour l'entrée de ce break bleu de provence au Danchotron, au pied d'une de ces portes majestueuses typiques et inutiles, qui séparent symboliquement les exploitations viticoles de prestige.

Pendant qu'on prenait cette photo j'ai fait un peu mieux la connaissance de Pascal, qui possède ce break.

Incroyable coincidence, nous avons découvert qu'à nos dix ans, nous fréquentions la même décharge, pour y cueillir des mûres et y détacher les bons coca cola sous les capsules (j'ai personnellement encore les frisbees qu'on pouvait avoir contre 30 points)

A quelques années près, nous nous serions donc croisés dans ce trou à ordures perdu au fin fond de la Bretagne.

De là à en conclure que les deux jumeaux cosmiques ont trouvé chacun leur break bleu déjeté à cet endroit...

Etape suivante du voyage initiatique du Dr Danche dans le Bordelais: le paquebot qui trimbale les ailes du A380 de Bordeaux vers Toulouse.

Toujours avec un sens parfait de la pose pour la photo, voici le Dr Danche devant un "carrelet".

C'est une guitoune en bord de rivière, on s'y installe avec des bières, puis on trempe un filet carré et on remonte des crevettes de rivière.

Dans le même genre de distraction virile, il y a aussi dans le coin:

la palombière: une guitoune et un filet, avec des palombes dressées qui attireront les palombes sauvages par leurs battements d'ailes.

la tonne: une guitoune camouflée à ras d'un point d'eau, on s'y installer pour canarder les canards, si vous m'autorisez cette répétition.

Sur la lunette arrière du break, non, vous ne rêvez pas.

"J'aime en arcachon le casino de la forêt et le whisky club."

 

J'ai cru à un truc de beauf, j'ai cherché pour vérifier.

Et au final moi aussi je l'aime, et beaucoup, le casino de la forêt, aussi appelé "casino mauresque" à Arcachon.

C'était un véritable joyau de la belle époque, il a hélas brulé en 1977.

Ca permet de dater l'autocollant sur le break.

 

Un petit mot sur ce break.

On a vu plus haut la plaque de propriétaire de la DS 1962 jonquille.

Eh bien le break en a aussi une. Elle est juste un peu moins classe, faite à la DYMO par L Turc.

Ensuite, on est allés en forêt, derrière un ball-trap (offrant l'expérience assez insolite de se sentir gibier), pour y découvrir cette curiosité locale près de l'abbaye de Vertheuil: il s'agit d'un monument privé en hommage aux girondins envoyés à l'échafaud par les Montagnards à la révolution, aux émouvantes inscriptions effacées.

 

Balle perdue du ball trap ayant touché un organe vital?

Malédiction punissant celui qui ferait pipi sur l'obélisque girondin?

Initiative du Dr Danche pour faire un règlage de carburation?

En tout cas la visite s'est arrêtée brutalement peu après.

 

Et voici donc la dernière image que je garde de ce break de garde de plus de 54 ans, qui retourne à son chai.

 

Un immense merci à Pascal et Béatrice pour leur accueil génial et plein de surprises, ainsi qu'à tous les membres d'Idéale DS Aquitaine (André, Eric, Jean-Baptiste, Bobine, et tant d'autres...), dont l'ambiance est réellement formidable!