Colle numéro 3: la carte en plastique, par le Docteur Danche

Voici une nouvelle colle.

Ici une carte trouvée dans les papiers d'une DS23ie vendue neuve par la succursale de Lorient. J'ai déjà vu la même chose pour une DSuper5 vendue à la succursale de Lyon.

A quoi ces cartes, portant les numéros de série, la date de mise en circulation, l'immatriculation, le nom et l'adresse du propriétaire, pouvaient-elles bien servir?

Ca ne peut pas avoir été ultra-ambitieux, on n'était tout de même qu'à l'aube de l'informatique...

 

Les réponses proposées par les lecteurs

 

Franck, de Nantes

Je penche très sérieusement pour une carte servant à refaire un jeu de clé en cas de perte ou de vol par le propriétaire du véhicule.

 

Laurent, de Tours

Je crois pouvoir répondre à ta question sur la carte mystère. J'en ai moi-même une en possession venant d'une 2 CV 6 de 1973. A priori cette carte servait de "matrice" pour pré-établir les demandes de réparations et les factures. Il suffisait de placer la carte dans un cadre sous la feuille, un bidule pressait le papier qui "imprimait" les données de la voiture directement. Le même principe que les "fer à repasser" des Cartes Bleues des années 1980 en sorte ! 

 

Yves, d'Aulnay

Je vais essayer d'apporter ma contribution à votre schmilblic du mois d'Avril. J'ai ce genre de carte en tant qu'ancien collaborateur citroen. Ces cartes étaient dans la pochette avec le carnet d'entretien et la notice véhicule.

La première que j'ai eue en 1985 précise "service vente aux collaborateurs".

En 1989 cette inscription disparait. Avec l'évolution du logo les cartes deviennent rouge et blanche. Toutes mes cartes sont marquées "usine" pour les voitures livrées à la station service d'Aulnay qui dépendait de la succursale de Pantin. Pour une ZX qui m'a été livrée à Rennes (j'y étais en déplacement) la carte est marquée "Rennes la Janais". On voit qu'il y a le type véhicule, l'immatriculation et le N° de châssis.

Je n'ai jamais utilisé cette carte et ne connais pas son utilité. Ma dernière carte date de 1994. Si il y avait eu des cartes après cette date je les aurais gardées.

Damien

Bonjour Yves, il me semble que la carte que vous présentez est la carte de garantie qui remplace la carte papier dans les années 70, elle devait passer sous un sabot pour gagner du temps à la facturation des garanties... Dans les années 90, une carte magnétique prendra la relève chez PSA.

 

Georg (Hambourg)

J'ai longtemps travaillé chez Citroën à Hambourg, et je connais bien cette carte.

Il s’agit d’une ADREMA Karte (carte ADREMA: ADREsse, Maschine und Anschrift), c'est à dire "Adresse, Machine et Signature".

Les concessions principales (Cologne chez nous) avaient une machine pour créer ces cartes. Les autres garages envoyaient à la succursale les données des clients, et la succursale postait les cartes directement aux clients.

Ensuite, lors de ses visites au garage, le cient presentait sa carte ADREMA. Celle-ci était mise sur un sabot (comme les cartes de crédit de l'époque, Amex ou Diners), et les factures sortaient en trois exemplaires.

Une copie etait destinée au client, une autre au garage, et la troisieme aux archives.

 

Commentaire du Dr Danche

Je pense que le mystère est à peu près levé!

Reste à savoir si cette carte était généralisée dès 1973.

En tout cas ma 23ie d'Octobre 72 a tout son dossier de papiers, et pas de carte. Ceci dit, son format conduisait peut être à la ranger dans le portefeuille, et donc pas au même endroit que le reste des documents de la voiture.

Cette carte était en tout cas, je pense, un concept marketing assez révolutionnaire pour l'époque!