Une visite du stand Citroën au 43ème salon de l'automobile, par le Docteur Danche

 

Nous sommes en Octobre 1956, et c'est de tout coeur que je vous souhaite la bienvenue au grand Palais.

Que nous réserve donc Citroën cette année après le coup de tonnerre de la présentation de la DS19 l'an dernier?

 

 

Première impression:

ça ressemble beaucoup à l'an dernier. De nouveau la DS dans une corbeille, elle a juste perdu sa trompette de Jericho, et la déco au sol a changé...

Je n'ai malheureusement aucune vue globale du stand Citroën à ce salon 56.

J'ai ceci, mais avec des intrus au premier plan.

Mais que vois-je tout au fond, près des murs blancs en carton pâte?
Eh bien je vois une ravissante jeune fille...

...qui manifestement est là pour mettre en valeur un nouveau modèle de chez Citroën.

Et comment s'appelle-t-il, chère Mademoiselle?

"Ben c'est marqué dessus, c'est une ID19".

 

Trois modèles sont exposés au salon, dans les trois coloris de démarrage: noir, bleu turquoise et capucine (encore appelé "tango")

Mademoiselle est dans la Capucine.

Et les badauds se pressent autour de la bleu turquoise.

On voit ici que sous le capot, c'est encore une ID en présérie, avec un filtre à air qui ne sera pas retenu.

Et on voit aussi la culasse de traction avec admission et échappement du même coté, et le pare-chaleur spécifique. On sent les hésitations techniques entre Traction, ID "normale" et ce qui sera l'ID de série.

Mais brisons là sur le cambouis, et allons donc avec les gens de la presse sur l'anneau de Montlhery.

Il parait qu'elles vont venir, les IDs, et qu'il y aura les trois couleurs du salon:

La "4801W0" en bleu turquoise

la "4802W0" en Tango

Et la "4803W0" en noir!

Guettons!

Vrrrroum!

Ah! C'est la noire qui passe la première.

Ah non pardon c'est pas la bonne, c'est une DS, elle a le toit noir et les flammes de catadioptre si on regarde bien.

Bon il ne se passe pas grand chose ici.

Mais l'ami micHel, rencontré sur place, m'emmène dans un endroit bien plus propice.

 

Nous nous postons près de ce sens interdit.

Peu après voici déjà une première voiture.

Mais non, c'est pas une ID.

Je lance à micHel "C'est une pan-pan, c'est un peu cul-cul, comme caisse."

La réponse fuse.

"T'y connais rien, c'est une rarissime Dyna Z Cabriolet"

micHel se met alors en devoir de me former à la connaissance de ces modèles, me ciselant ses commentaires dans un style télégraphique.

"Aronde deuxième nez.

Comme la queue du même nom.

De l’hirondelle elle a le nom mais pas la grâce. 

Une Italienne maquillée en Française.

Participe activement à l’éradication des platanes au bord des routes départementales."

"Vespa 400

Encore une facétie de nos amis ritals.

On l’appelait « 2CV Vespa » sans doute parce qu’elle combine les inconvénients de ces deux véhicules.

Le styliste certainement très mal payé a arrêté le travail au milieu, on a continué par symétrie.

Attention à démarrer dans le bon sens."

 

NDDrD: ritale, si on veut, ce pot de yaourt à capot avant soudé était fabriqué exclusivement à Fourchambault dans la Nièvre, d'où l'immatriculation.

"Peugeot 403 décapotable

C’est à la suite d’un dernier ultimatum (« tu m’enlèves cette poubelle d’ici ou c’est moi qui m’en vais ») qu’elle a provoqué le divorce de Colombo."

"Alpine A106

Une 4CV prétentieuse

Raide, elle l'est par ses suspensions.

Alpine ! Ne mérite son nom qu’en descente et encore, en ligne droite.

De toute façon il n’y a pas de freins.

On pouvait y tenir à 4 uniquement si on revenait d’Auswitch"

 

 

NDDrD: j'espère que vous avez trouvé l'ignoble calembour glissé dans ce texte.

 

"403 Peugeot

Ça si d’la bonn’ bagnol’

si encrévabl’

J’ti la pèye en liquid"

"Simca Aronde

Tellement insignifiante qu’on n’avait pas remarqué qu’elle était déjà passée."

"Renault Frégate

Vaisseau amiral de la Régie Renault ce n’est pourtant qu’une modeste frégate.

De la savonnette elle a pris la forme mais aussi l’adhérence légendaire

En 58 s’essaiera elle aussi à l’hydraulique (Transfluide) dans un dernier sursaut d’orgueil désespéré avant de mettre définitivement les voiles en 60.

Une Océane suit la Frégate, logique, plouf!"

"Renault Dauphine

Une 4 CV boursouflée

Son train avant baladeur la rend surtout utile à transporter un sac de sable dans le coffre, ce qui suffit à le remplir.

Très prisée des coiffeurs pour dames. D'ailleurs il y en a un au volant"

"DB Panhard

Même moteur asthmatique et bruyant que la Dyna, mais réussit l’exploit d’être encore plus moche, en remplaçant l’alu par le plastoque."

"Simca Plein Ciel

Eh oui chez Simca la Plein Ciel c'est le coupé, pas le cabriolet, aucune logique!"

"Simca Beaulieu

À moins que ce soit une Chambord, mais de toute façon on s’en fout, ce n’est que de la quincaillerie italo-américo-pigozienne pour m’as-tu-vu.

Un truc pour charcutier qui vend de la barbaque frelatée.

Ça se vautre dans les virages"

"Simca Chambord

À moins que etc …

C’est bien ce que je disais, ça se vautre dans les virages"

 

micHel, je t'interromps: c'est celle-ci la Beaulieu, c'était la précédente la Chambord, regarde donc les découpes sur les portières, elles sont plus simples sur la Beaulieu. Mais attends! Que vois-je derrière?

 

Ah non c'est pas une ID, c'est encore une DS, à toit sombre, et joint de pare-brise gris.

Enfin voici une ID, avec son joint de pare-brise noir!

 

C'est la bleue turquoise, qui passe dans un nuage.

Nous repérons bientôt sur une autre portion du circuit l'ID noire.

Echappement sur le côté, comme toutes les ID.

Les DS sont encore en échappement central, elles ne l'adopteront qu'en cours de millésime 58 (Février).

 

Noter aussi les micro-enjoveurs typiques de ces premières ID.

Si ça se trouve, c'est une ID "normale" !

Mais je n'ai pas eu le temps de voir si c'était une banquette à l'avant.

Et voici enfin la tango (ou Capucine)
Quel festival!!

Ces essais presse à Montlhery avaient lieu chaque année au salon.

Ca c'était la session fin 56.

Une prochaine fois je vous montrerai la session fin 58, vous verrez, ça vaut le coup d'oeil.