Une visite du stand Citroën au 42ème salon de l'automobile, par le Docteur Danche

 

Nous sommes le 6 Octobre 1955, le salon de l'auto ouvre ses portes à Paris.

 
Le lieu du salon, depuis le début du siècle, est le Grand Palais, sur la rive droite, tout en bas des Champs-Elysées.
 

On commence cette visite par deux videos.

Celle-ci est hyper connue, c'est un extrait du reportage d'époque sur le salon.



 


Et voici une seconde video que je viens de faire en rassemblant ce que j'ai sur les vues en couleur des premières DS.

J'espère qu'elle vous plaira, n'hésitez pas à aller la commenter sur Youtube, ça me fera plaisir!

(vous serez obligé d'y aller de toute façon si vous voulez la voir sur une tablette), voici le lien: Youtube

Je vous recommande aussi de visionner cette fantastique video des archives de Paul Mages.

   

Mais revenons dans la nef du grand Palais.

En fait, à ce tout premier salon qui lancera le mythe DS, trois DS sont exposées.

Hélas je n'ai pas de vue d'ensemble du stand Citroën.

Le première DS est verte.

 

 

Cette photo inédite de ma collection nous précise son emplacement, près des grands escaliers.

Ceux qui ont suivi mon reportage sur le salon 59 situeront très bien l'endroit.

 

Elle semble avoir été utilisée pour des démos de valises comme dans le fameux Paris Match avec Gina Lollobrigida.

 

Ca donne l'impression que son vert est un peu différent du vert printemps, mais c'est difficile d'être affirmatif.

 

La deuxième DS est aubergine et elle est le long de l'allée séparant traditionnellement chaque année Renault de Citroën.

   
 


Cette DS aubergine est la moins connue de ce salon 55.

Pourtant, c'est elle que présentera Bercot à René Coty.

 

 

 

Par ailleurs, la photo ci-contre est particulièrement intéressante.

 

On y voit notamment que l'entourage des boutons est assorti à la caisse, donc en teinte aubergine. Ce choix esthétique sera proposé sur les toutes premières DS de série (la plus vieille DS survivante, la 32, est ainsi, elle a son tableau de bord aubergine), mais s'arrêtera très tôt, au cours du premier millésime.

 

Sur cette photo peu connue, l'amateur averti se délectera du double chevron de boite à gants qui ne sera pas retenu pour la série, des différents boutons qui n'ont pas leur forme définitive, et de l'absence de levier de commande de hauteur.

 

Et enfin, il y aussi au salon, naturellement, une troisième DS, la plus emblématique, celle qui est champagne toit aubergine, et qui s'exhibe, impudique, dans une corbeille dont le centre, garni de gravillons blancs, tourne lentement.

 

A noter qu'aux salons 56 puis 57, il y aura là encore une DS claire exposée dans une corbeille.

On peut facilement les repérer les unes des autres, même si les confusions dans la presse spécialisée sont légion.

 

En fait, au premier salon fin 55 (modèles 56), la DS est champagne toit aubergine, avec trompettes de Jericho et custodes aubergine.

On relèvera qu'au fond le décor avec "l'Argus" est le même que sur la photo avec Bercot. En fait la DS aubergine serait à droite sur cette photo.

 
 
 

Au salon suivant, le salon 56, c'est la même configuration, champagne, toit aubergine et custodes aubergine.

Mais la DS n'a plus les trompettes de Jericho, et un motif en étoile décore le sol de la corbeille.

 

Enfin, au salon 57, la DS dans la corbeille est désormais jaune jonquille.

Ce que l'on voit par contre nettement c'est que son toit est gris argenté, et que le sol de la corbeille est décoré tout à fait différemment.

 
   
On voit d'ailleurs bien, sur cette photo couleur, que la jupe n'a plus la garniture alu des années 56-57.
 

Pour en revenir au salon 55, je souhaitais vous offrir (gratuitement!) ces quelques vues en couleur tout à fait exceptionnelles.

   
 
 

 

Ces photos ont été prises par Alex Tremulis, et je vous conseille la visite du site qui les présente, ici

On pourrait commenter le défaut d'alignement entre portière et aile arrière. Et sur l'une d'elles, on voit bien le prix marqué sur le pare-brise!

D.S. 19
930 000F . . ..

 

   
 

Et pour finir, un cadeau inestimable: une photo du salon en excellente définition. Si vous la voulez pour un fond d'écran ou une contemplation, faites-moi un mail et je vous l'enverrai en largeur encore 4 fois plus grande, vous verrez c'est magnifique, on peut voir Rene Coty et Bercot.

Je ne la mets pas en très haute définition sur le site car ça m'énerve de retrouver ça ensuite en vente sur ebay, imprimé par des gars sur leur HP, avec le commentaire "retirage numérique professionnel d'après l'original".