DS19 Rouge Esterel intérieur helanca rouge 1960

"Cher Docteur Danche, je possède une voiture dont je souhaiterais me séparer et que vous seul méritez. Elle n'a pas roulé depuis très très longtemps. Par contre je voudrais l'évacuer sous une semaine. Voulez-vous venir la voir?"

"Heu ... pourquoi pas, mais vous savez je n'ai pas beaucoup de temps pour moi. On parle de quel modèle?"

"Elle est Rouge Esterel".

Le Rouge Esterel. L'ennemi juré du dr Danche, son Moriarty, son Rastapopoulos, celui avec lequel le duel, relaté sur cette page, avait été le plus indécis.

 

Le soir même, avec Bib56, mon bras droit pour ce genre d'opération de l'extrême, on sortait le plateau de chez ma mère.

La manoeuvre est un peu périlleuse, mais ça passe.

 

 

Après un saut de puce de 3h de route, nous arrivons dans une imprimerie abandonnée, reconvertie en lieu de stockage d'anciennes. Tout doit disparaitre.
Je vous présente Bib56, la bouche ouverte, médusé devant l'ingéniosité de certains stockages.

Au fond, d'autres hangars s'enchainent.

 

Et dans l'un d'eux, il y a donc cette invraisemblable DS millésime 60, Rouge Esterel, dans son immatriculation d'origine.

La peinture est aussi celle d'origine, avec tout de même quelques reprises, quelques imperfections, et un bas de portes un peu attaqué.

 

C'est la première rouge Esterel à toit blanc que je vois (à part celle qui apparait à 00:48 ici: https://www.dailymotion.com/video/x4oe2u )
Les sièges sont restés sous des housses blanches depuis 1960, et le vendeur vient tout juste de les retirer. Le helanca rouge, dessous, est donc à l'état neuf

Tout l'intérieur est comme neuf: tapis, plage de lunette arrière (qui est blanche, absolument pas jaunie, elle semble ne jamais avoir vu le soleil), tableau de bord.

Elle a même encore son ciel de toit d'origine, en état, non décollé, ce qui est rarissime.

 

On ne connait pas bien son histoire, mais elle est 100% complète, 100% conforme à son mois de sortie (Juin 60).

Par contre, tout est à faire pour la redémarrer, c'est donc un chantier colossal.

Le levier de vitesses ne bouge pas bien, donc on part pour tout le LHS y compris bloc hydraulique.

Et le radiateur n'a plus d'eau. Même si le moteur n'est pas bloqué, c'est mauvais signe.

La plate forme est bonne.

Le vendeur me demande ma décision. Que faire, que décider?

 

Alors que j'hésite face au prix demandé pour ce qui est factuellement une voiture en panne depuis plusieurs dizaines d'années, une vision me vient: celle du rarissime arc en ciel monochrome rouge, le fameux "red rainbow".

Reverrai-je cela une fois dans ma vie, une DS rouge Esterel intérieur helanca rouge dans son jus, ce subtil équilibre entre un rouge un peu orangé et un rouge tirant plus sur le bordeaux? Et le tout avec un fluide rouge dans les veines?

 

Inévitablement, je décide que je dois l'acheter: même si ça m'entraine dans un projet de restauration impossible à prévoir et délicat à financer, la voiture a vraiment un charme dingue.

On l'approche donc de la sortie. On peut remarquer à cette occasion deux petits butoirs rajoutés à l'avant, un peu ridicules.

 

 

 

Bib 56, qui attendait fébrilement mon feu vert, tombe alors sa veste en jean, dévoilant un polo assorti à l'engin.

La voiture va pouvoir enfin revoir la lumière.

 

Bib56, sachant parfaitement qu'il ne faut compter sur moi que pour les photos, se met à l'oeuvre. Il n'en est pas à son coup d'essai, on sent la posture de travail maitrisée.

 

 

Pendant ce temps là, je pars chercher dans une énorme boite à clés, rassemblant en vrac les plus de 300 trousseaux du vendeur.

Mais impossible de trouver la clé de contact.

J'en ai finalement trouvé une qui tourne dans le contact même si je n'affirmerais pas que c'est la bonne, mais je n'ai pas trouvé la clé de l'antivol Simplex installé sur le frein à main, qui heureusement n'était pas serré.

Dilemme: soit on met le frein à main pour le voyage, et on ne pourra plus le retirer quand on arrivera; soit on sangle.

Au final on a sanglé.

 

Sur ces photos du chargement, on relèvera les jantes bleu nuage. ..la jupe en bon état

 

..l'absence d'un catadioptre à gauche ..et nos sangles.
L'homme vainqueur de la Bête.

Dans un style plus British, le Dr Danche contrôle au nuancier la teinte du Rouge Esterel; elle est parfaite.

Mais selon les éclairages, la variété des reflets est bluffante.

Une séance de pose et de pause dans la station service, qui était providentiellement dans la bonne tonalité de couleurs.

 

Le trajet du retour a été long. Très long même.

Mais cette DS a pu enfin rallier le lieu qui abritera sa résurrection.

 

 
Encore un petit effort, et nous pourrons donc reconstituer au pré Catelan ou au bois de Boulogne la magnifique photo d'époque ci-contre.

 

 

Comme vous le voyez ci-dessous sur la seule photo couleur connue de la série, c'est bien une DS 1960 rouge Esterel/ intérieur helanca rouge. Seul le toit diffère!

 

 

 

 

 

A suivre dans les mois qui viennent sur nuancierds.fr: la remise en route de cette voiture (en la laissant au maximum dans son jus).

 

Au passage, si vous avez dans votre stock des choses utiles pour redonner vie à ce modèle de Juin 60, n'hésitez pas à me les proposer, car la tâche s'annonce pharaonique et toute aide sera la bienvenue!

 

Par exemple: pochette de joints du carburateur, pièces ou joints hydrauliques LHS, bloc hydraulique non grippé...

(docteurdanche@orange.fr)