Un mois, un garage, par le CESCQUAL

Le garage Gigot, agent Citroën de Saint Paul les Dax

Laurent Carre, possesseur d'une très intéressante ID vert charmille, a créé le site "on est heureux nationale 10" http://nationale10.e-monsite.com/, et nous sommes depuis longtemps en contact épistolaire amical.

Un jour en 2013 il m'écrivit pour me dire qu'il avait des photos incroyables de DS dans un garage situé sur la nationale 10, à Saint Paul lès Dax.

Par contre, avant de me donner ces photos pour le site, il voulait écrire un article sur ce garage, à paraitre dans la collection "Garage moderne" des éditions Hachette.

"Garage Moderne" ?
Je ne connaissais pas, je me suis donc renseigné, et cette fameuse collection Hachette consiste à monter son garage Citroën miniature, en recevant les pièces au fur à mesure, un fascicule différent accompagnant chaque mois le nouveau morceau reçu.

Totue la question était donc de savoir à quel mois paraitrait la contribution de Laurent...

Suspense.. L'attente commença.

Et puis, enfin, l'article de Laurent fut publié en Octobre 2014, et j'ai donc reçu dans la foulée ses photos, qu'il tient de M Laffitte, petit-fils du fondateur du garage, Pierre Gigot.

 

Et il y a en effet de quoi se mettre à genoux.

Je vous laisse juges.

Avant tout, je vous invite à la lecture de l'article de Laurent, qui vous racontera toute l'histoire familiale du garage.

Cliquez pour charger la maquette de l'article en pdf

 

Et ensuite, voici donc les photos.

- Le garage en 1925 à l'époque où la route Bayonne - Mont-de-Marsan est classée RN 10

- Le nouveau garage lors de sa construction en 1931

- L'intérieur de l'atelier en 1931

- Le garage en 1952 avec sa nouvelle station

- Opération commerciale autour de la "11" en 1953

- Opération commerciale DS 19 et ID 19 (les immatriculations des voitures en arrière-plan sont respectivement de 1956 et 1957)

- L’agrandissement du garage en 1961

1930

1961

- La nouvelle et stupéfiante vitrine de 1961 (l'Ami 6 est en plein lancement)

Cette vitrine frappante sera reprise dans la gazette interne "le double chevron" (numéro 10) pour illustrer que "agrandir son installation, c'est augmenter sa clientèle et offrir un meilleur service")

- Les ateliers en 1961 (Ami 6 neuves à glace arrière fixe)

A noter que toutes ces photos onté été prises à la même période.

Pour preuve, il y a une DS "contrôle" avec de baroques bandes de déco style Robri, on la retrouve sur toutes les photos!

Et je soupçonne que c'est elle qu'on voit aussi dans la vitrine à côté de celle qui a une plaque "Controle". NB: Pour ceux qui auraient oublié ce qu'était le "Contrôle 61", voici le lien vers le Danchojournal.

- on saute à l'Automne 74, on devine une DS sombre, désormais dépassée, lorgnant tristement à travers la vitrine l'arrière-train d'une CX blanc Meije et d'une GS...

"Eurocasion", avec un seul C, ça m'a toujours choqué...

- Ensuite on passe à la couleur: 1982 lors du rallye Pierre Gigot pour l'anniversaire des 20 ans du décès du fondateur.

- Et enfin, le garage à l'abandon, tel que photographié par Laurent en 1993.
Jusqu'au bout il sera resté fidèle à Antar, qui fournissait déjà le garage en 1952.

Alors reste-t-il des vestiges sur place?

Mais où donc était l'emplacement exact de ce garage?

L'indice est sous nos yeux: sur cette photo, on voit bien les baraques à l'arrière.

Et, bonne pioche, elles existent encore, à peine rafraichies.

 

Il ne vous reste donc plus qu'à aller sur ce lien dans Streetview, puis vous retourner, pour voir ce qu'il reste du garage.

 

L'avis d'Ivan

Moi je prends la souris si ça ne prive personne.

 

L'avis de Jérome

Que voulez-vous dire Ivan?? Où avez-vous vu une souris??

 

L'avis de Régis (de la DRAC)

Quelle souris?

 

L'avis de Volubilix

Pas d'avis sur la souris (?!).

Fantastique cette saga. Mais constater que la faillite récompense les investissements incités par le groupe PSA dégoûte franchement.

Très belles photos sinon, surtout avec les premières Ami 6 glaces fixes. Quant à la triple fosse avec six rampes inclinées, elle me rappelle ce qui équipait le Citroën du centre ville de Paray-le-Monial, moins ambitieuse toutefois: il n'y avait qu'une seule fosse et ses deux rampes. Ingénieuse disposition, les rampes montant tandis que la partie fosse allait descendant. Hyper pratique et d'une classe folle (si si). A côté d'un pont hydraulique à colonne centrale comme dans le Corniaud, et d'une station de graissage en carreaux de faïence blancs, l'ensemble représenterait pour moi le garage idéal.

Si je pouvais émettre un avis, ce serait celui-ci : il faut sans hésiter raser les cabanes à lapins faisant office d'habitations individuelles, enlever cet enrobé et ces pelouses inutiles, et reconstruire cet étonnant garage. Des chevrons pareils, résolument tournés vers l'avenir, ça se préserve. Et l'ensemble mariant les deux grands changements de 1931 et 1961 est un sacré rémoignage de l'évolution des garages, le résolument moderne venant épauler le plus ancien sans le renier ni l'abîmer. J'aurais juste souhaité un traitement plus artistique et moins brutal du bardage du haut.

 

L'avis du Dr Danche

J'ai bien peur que la souris d'Ivan soit en lien avec le fait que c'était le garage Gigot.

Consternant.

 

Verdict du Cescqual: la DRAC doit-elle préserver ce bâtiment?

Ah ben là la DRAC se réveille un peu tard.