Un mois, un garage, par le CESCQUAL

Le garage Citroën de Meyrueis
(suite à une visite sur place de mon ami Corsaire)

Le Garage Malafosse-Giraud à Meyrueis en Lozère est un des tout premiers à obtenir dès 1920 le panonceau ovale bleu et jaune. La concession Citroën créée par Paul Malafosse, forgeron de son métier, prospèrera ensuite aux mains de sa fille et de son gendre Léon Giraud puis de ses petits enfants, Pierre et Alain, reprenant au passage la concession de Mende, une vieille rivale.

A l’exploitation familiale presque centenaire, succèdera en 2012 une gestion plus capitalistique au sein d’un grand groupe multimarque régional, sur le Belvédère des Vautours.

Voici l’actuelle concession sur la route de Florac arborant la signalétique dernière mouture.

L’atelier historique est en centre ville (lien Google Street view), à proximité du pont qui enjambe la Jonte, rivière à truites bien connue des moucheurs et des amateurs de gorges profondes.

Il est resté la propriété des deux frères Giraud qui entretiennent là le souvenir et leur collection personnelle de voitures (et autres curiosités: pompes à bras, machines diverses).

Dans la collection familiale il y a quelques trésors.

Notamment une facture à l’usine pour octobre 1929, le bon de commande d’une 10 CV Normande de 1924 (type B2 par conséquent), ou encore celui d'une 2 cv en 1950, châssis 4824.

..ou encore le livret offert par Citroën à ses concessionnaires au salon 31.

Mais ce qui rend l’histoire du Garage Malafosse un peu particulière c’est le lien avec la Croisière Jaune. Durant les hivers 1929 et 1930, les équipes de Georges Marie Haardt et Victor Point sont venues à Meyrueis pour s’entraîner et mettre au point les autochenilles Kegresse. La Société de Géographie avait en effet indiqué à Citröen qu’il trouverait sur le Causse Méjan, des conditions presque identiques  à celles du désert de Gobi…

Le garage Malafosse sera durant deux hivers le QG de cette extraordinaire aventure en devenir.

 

L'intérieur du lieu garde aujourd'hui de superbes traces du passé, au niveau du batiment, des voitures exposées et aussi du decorum.

 

Ai niveau de la construction, une petite curiosité: le fond du garage était directement du rocher.

..et c'est toujours le cas

Quel hommage magnifique et quel lieu hors du temps !

 

L'avis du Docteur Danche

j'en reste baba qu'un tel lieu ait pu être préservé par une famille, exprimant tout à la fois les différentes périodes Citroën, de 1920 jusqu'à la fin du XXème siècle!

Voyez aussi ce lien, fait par les frères Giraud pour présenter leur garage-musée et leur épopée familiale:

http://giraud-jean.pagesperso-orange.fr/page3.htm

 

L'avis de Régis (de la DRAC)

Mais que dire!!!??? C'est Noël, c'est un rêve, c'est superbe!!!!
Le petit garage est d'une architecture simple mais belle, avec cette spécificité constructive amusante avec son rocher apparent.... il ne risque pas de s'effondrer!
Pour moi, c'est vraiment du monument historique! La grande et la petite histoire se mêlent; toutes les couches du temps sont encore présentent, du détail à la totalité...
Et surtout l'histoire de cette famille, sa fidélité à Citroën.... c'est émouvant et magnifique. Et je suis sûr que ce garage "sent bon le vieux garage"; je rêve d'un lieu pareil pour restaurer des Citroën anciennes, non!?

C'est un beau cadeau de Noël que vous nous faites avant l'heure Docteur!!!!! Merci! Encore cadeau!!! on veut encore cadeau!!!!


L'avis de Jérôme et Ivan


Il n'y a pas de Mercedes dans ce garage?

 

Verdict du Cescqual: la DRAC doit-elle préserver ce bâtiment?

Oui! Mais plus que le bâtiment, c'est le contenu qui est génial!