Un mois, un garage, par le CESCQUAL

le garage Citroën de Figeac

A Figeac, la succursale Citroën était très bien située, au bord du Célé.

Hélas je n'en ai pas trouvé de photo plus précise.
(je suis très preneur si vous avez ça!)

Et au final à l'été 2013, je me suis décidé à aller voir sur place, c'est à dire ici, quai Albert Bessières.

Arrivé sur place, il n'y avait hélas plus de garage Citroën.

A certains endroits, la nature avait même repris ses droits.

Une vue d'ensemble du site nous montre des vestiges épars.
Un pavillon au fond, et deux ailes qui évoquent l'architecture Citroën des années 30..


Le Crédit Mutuel occupe l'aile droite du bâtiment.

Il possède encore les ferronneries qui entouraient sans doute le double chevron à la grande époque.

De l'autre côté, c'est un Avis.

Cette partie du site est la plus intéressante, hélas je me suis fait chasser par la gérante d'Avis, me disant avec entêtement que je n'avais pas le droit de photographier. Et ce sans même pouvoir m'expliquer sur la démarche.

Location de voitures Avis Figeac (Lot): une agence à fuir absolument, mauvais service client et tarifs trop chers.

(je mets ce texte pour que ça sorte dans Google lors des recherches des gens qui veulent louer une voiture.
Qui a dit que le Dr Danche était mesquin, rancunier et immature?)

Il y a pourtant plusieurs détails intéressants à observer dans cette partie du site.
(je n'ai pas pu aller au fond).

Après la fermeture d'Avis, je suis revenu en catimini pour rephotographier la porte...


Car j'avais relevé ce petit détail tout en me faisant expulser!

Bon alors?
Quel avis quant à la préservation de cet ancien garage Citroën?

 

L'avis d'Ivan

Rasez!

 

L'avis de Jérome

Ces deux ailes sont hideuses à côtés des bâtiments environnants, elles n'ont aucune originalité, aucun intérêt architectural

On démonte juste les poignées des portes, et on garde à la limite le pavillon central, et encore, il faudrait le voir de plus près...

Et dire que Régis va encore le garder cleui-là...

 

L'avis de Régis (de la DRAC)

Je trouve ce bâtiment bien dans son environnement; C'est l'exemple type de l'insertion réussie d'un bâtiment dans les années 30, dans un tissu urbain ancien, ce qui n'était pas gagné! Car lorsqu'on regarde la grande succursale Citroën de Lyon, c'est franchement un monstre par rapport à son lieu: 2 à 3 niveaux de plus en hauteur, des façades en pleine rupture avec la rue.... mais pourtant, nous adorons!!!

Ce garage de Figeac est en rupture aussi par rapport à son environnement, mais il exprime fièrement son architecture de garage sur cette route, au milieu de bâtiments bien périgourdins; implantation légèrement décalée des autres façades, en retrait sur la route; il encadre une forme de petite place devant un hôtel particulier; on retrouve le principe de l'implantation sur un terrain plus ancien, presque en lieu et place des anciens communs!? Malgré tout, la fonction est bien lisible; le principe du garage-station-service s'impose; les proportions sont élégantes... franchement, je passe: je m'arrête et je photographie l'ID devant, mais vite... car Georgette débarque avec son gourdin pour faire fuire le faux client que je suis, et qu'a été Danche...!!!

Je garde, effectivement... (non ça va, j'ai encore de la place dans mon placard!!!)

 

L'avis du Docteur Danche

De toute façon je préfère Europcar.

 

 

L'avis du Docteur Estipallas (régional de l'étape)

"Dans la série Carte postale mitée, je demande la SUCCURSALE de FIGEAC" !

Tout de même Camarade, est-ce bien sérieux ? Z'avez déjà vu département rural comporter deux succursales ? Parce que si vous lisiez le Grenier avec un d'attention, vous sauriez que succursale lotoise il y a en effet, mais à Cahors : http://le-grenier-estipallas.blogspot.fr/2013/07/ds19-ma-1966-la-cornaline-du-professeur.html

Et oui mon Ami, à Figeac, il s'agissait d'une concession, et pas n'importe laquelle : l'une de ces concessions historiques, une histoire de famille qui prend racine à l'époque d'André Citroën.

Le grand-père Jean-Gabriel LAROQUE a crée sa concession Quai Bessieres dans les années 20. Il eut son heure de gloire en faisant de la compétition dans les années 30 : http://www.ac-good.com/tractionavant1934/index_fichiers/7s_11al_11a_paris_nice_1935_1.html

Puis l'affaire devient LARROQUE ET FILS en 1963. Bernard LARROQUE (le petit-fils de Jean-Gabriel) prendra la succession dans les années 80, c'est lui qui déménagera une première fois la concession en 1987, sur l'autre berge du Célé tout en maintenant jusqu'en 2003 une activité de garage, location et station service Quai Bessières.

Aujourd'hui, la concession Citroën Figeac n'appartient plus à la famille Larroque. Malgré mes appels répétés, je n'ai pas réussi à joindre les descendants, c'est dommage, il doit bien rester de belles photos d'époque des installations du Quai Bessières !

Anecdote amusante, qui m'a d'ailleurs induit en erreur un moment : la concession Citroën de Montauban (82) s'appelait les Ets Larroque Frères ( http://le-grenier-estipallas.blogspot.fr/2013/09/dsuper-1974-la-rurale-id.html ), une autre dynastie familiale initiée sous André. Mais mon ami Lizouret (concessionnaire à Villefranche de Rouergue, 12) me confirme qu'il n'existait qu'un vague cousinage entre les Larroque de Montauban et de Figeac.

 

 

Verdict du Cescqual: la DRAC doit-elle préserver ce bâtiment de l'ancienne CONCESSION de Figeac?

Procédons par étapes. Déjà, virons Avis, et on y verra plus clair.