Un mois, un garage, par le CESCQUAL

Le site Citroën de Bougival

En revenant de Versailles à Paris, on est amené à longer ce bâtiment qui se situe ici dans Google, quai Georges Clémenceau, sur la commune de Bougival.

Vous remarquez quelque chose de particulier?

En fait il y a un corps de bâtiment, assez ancien, et, de part et d'autre, on trouve deux ailes manifestement postérieures, et qui renferment...

pour l'un, un Crédit Agricole...
...et pour l'autre, un centre de contrôle technique
Bien sûr, la petite spécificité des ferronneries ne vous aura pas échappé.

Cette carte postale ancienne que je n'ai malheureusement pas en meilleure définition nous permet de confirmer l'existence d'un grand site Citroën dans les années 30, sur ce qui s'appelait alors le "quai Sganzin".

Si si, croyez-moi, je lis distinctement les lettres CITROEN sur le côté Seine.

 

Mais hélas je n'en sais pas plus. Garage? Usine de préparation de châssis (comme le pensent les gars du Contrôle technique, que Gérard est allé interroger pour nuancierds)?

Quelqu'un a-t-il une piste concernant l'histoire Citroën de ce bâtiment?

 

Un indice avec cette vue aérienne qui nous donne un nom: Citroën RUMIGNY, à Bougival, donc...

Et au fait? Que pense le Cescqual d'un tel bâtiment?

L'avis de Régis (de la DRAC)

Pouquoi présentez-vous ce garage, Danche? Ce n'est pas un très bon souvenir pour moi.... la première fois où nous avons échangé sur ce garage, et plus particulièrement sur les garde-corps de la partie centrale, je n'avais pas brillé en datation! Je trouvais ces ferronneries pas très 18ème, ou du moins du mauvais néo-18ème!!!

Alors que dit la base Mérimée du Ministère de la Culture? (http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/patrimoine/): Immeuble repéré, et non MH; "Le corps central est un ancien hôtel construit sur rue vers le milieu 18e siècle ; atelier de construction construit sur le reste de la parcelle à la limite des 19e siècle et 20e siècle".

C'est encore un cas intéressant des premiers temps des garages automobile, mais à partir d'un bâtiment antérieur à l'âge de la voiture, et reconverti plus tard, mais assez tôt dans les années 20; on peut penser que c'était un des premiers garages Citroën!?

Les ferronneries d'imposte dans les arcs en plein cintre, sont très belles, et l'ensemble assez élégant; la banque semble même encore avoir conservée les ouvrants en ferronneries!? Heureusement, un centre de contrôle automobile est en place, et perpétue l'histoire de l'automobile dans ce bâtiment....

A conserver, bien évidemment.....

L'avis de Jérome (artiste et philosophe)

Cet ensemble est assez disparate. Le corps central date du 18e siècle, un hôtel particulier, en bord de Seine. Les 2 "ailes" ont été rajoutées par la suite : un atelier de construction mécanique est construit vers 1900 et occupe le reste de la parcelle. On remarque le souci d'homogénéité dans cet ajout, dans les arcs des ouvertures repris des fenêtres du corps central notamment.

André Citroën n'est pas à l'origine de la construction de ce bâtiment, c'est peut-être un atelier de construction dont il prit possession et dans lequel il installa un garage et une concession.

Ce que je préconise : L'ensemble est déjà classé. Il faudrait simplement remplacer ces horribles menuiseries en aluminium au rez de chaussée du corps central et, indiscutablement, protéger les ferronneries Citroen ! Enfin améliorer la signalétique commerciale qui comme bien souvent ne tient pas compte de l'environnement dans lequel elle s'incruste, dénature le bâtiment et pollue le champs visuel !

L'avis d'Ivan (homme de la rue)

J'ai faim, moi. Pas vous?

L'avis du Docteur Danche (qu'on ne présente plus)

C'est moi où vous dites presque la même chose, Régis et Jérôme?
Vous vous payez pas un peu la tête de nos lecteurs?

Verdict du Cescqual: la DRAC doit-elle préserver ce bâtiment?

Question mal formulée puisqu'il est déjà repéré.