l'ICCCR 2016

La 16ème édition du rassemblement mondial de la vieille Citroën (en Anglais, ICCCR: International Citroën Car Club Rallye) avait lieu en Août 2016 à Redhen en Hollande.


Des bataves réputés pour leur passion dévorante pour le double chevron, un lieu à portée de fusil de ses bases: le Docteur Danche ne pouvait pas rater ça.

La monture fut vite choisie, ce serait la PVFM, la Plus Vieille Familiale du Monde, mon ID19F 1960, en liquide rouge, comme il se doit.

Un petit cierge sur l'autel que je me suis installé au box, et nous voilà partis en famille pour 600km sous la pluie.

 

Une première surprise vers la fin d'un voyage sans histoire, en arrivant près de notre point de chute en Hollande: les lampadaires là-bas sont verts.

 

Sur le coup, je me suis demandé si les hollandais avaient mis des vers luisants sous verre.

C'est une idée qui avait été, parait-il, réellement envisagée au bureau d'études Citroën au moment des premières réflexions sur la 2cv...

Après une bonne nuit de sommeil, exploration des lieux, nous étions hébergés dans une sympathique fermette isocèle, typique de la région.
Mais en arrivant le lendemain sur le site de l'ICCCR, nous avons eu une vision apocalyptique.

Il avait beaucoup plu ces derniers temps, et les voitures s'embourbaient les unes derrière les autres dans un parking géant installé dans un champ.

Des plaques en métal bringuebalantes étaient amenées en catastrophe par les organisateurs pour qu'on puisse passer les ornières.

Aucun classement par modèle, un mélange des modèles de collection avec les modèles récents même non Citroën, le tout sans aucun filtre.

Ce parking était mal pensé, c'est un zéro pointé pour ce qui est, pour moi, le coeur de l'événement.

Et au final j'ai dû garer ma rarissime PVFM entre une Renault Captur et un Nissan Patrol: quel affront inimaginable!

Un peu plus loin sur le site, j'ai repréré un quidam en ambulance ID 1962 qui avait réussi, lui, à se garer avec un petit groupe d'utilitaires de collection.

Il m'a abordé avec un certain bagout (il m'avait soi-disant déjà vu en Angleterre), et il m'a proposé de l'aider à préparer dans le chapiteau son numéro de cirque.

J'ai dit "bingo, je marche".

En deux heures d'un discours interminable, le gars m'a expliqué son tour de magie. En fait, ça tenait en quelque mots, le principe était de transformer dans un bosquet n'importe quelle bagnole en ID 1959 écaille blonde.

 

"Eh! Pourquoi pas?" me soutenait-il. "Après tout, Ivanoff transforme bien les berlines en cabriolet!"

 

Et en plus, ça marche!!

 

Regardez cette photo: à droite c'est la Renault Captur qui s'en va. Impressionnant, quand même.

Avec la PVFM j'ai préféré freiner avant de passer complètement dans le bosquet pour ne pas commettre l'irréparable (le gars m'avait confié qu'il ne savait pas remettre en l'état après transformation).

 

Un peu plus loin sur le parking j'ai retrouvé le Nissan Patrol.

Il était devenu une ID écaille blonde de 40 000km d'origine.

Et j'ai ramené cette Hyundai à ma ferme.

Sidérant, non?

Un peu plus tard j'ai rencontré Georges et son break USA.

Il n'a pas marché dans la combine des ID 59 écaille blonde (il préfère les 5 paliers) mais il a pris cette photo souvenir de notre petite famille.

 

 

Sur place pour se restaurer ou prendre un café, on ne payait pas en euros, mais en jetons qu'on achetait à une machine.

Le beignet c'était un demi-jeton.

La première fois qu'on voit le gargotier mordre le jeton pour rendre la monnaire, ça surprend.

Moi même j'étais marchand sur place.

Je commercialisais sur le stand d'Ikonoto des objets pour DS avant 62, que produit Thierry à Nancy par injection de plastique dans des moules: tour de compteur, planche de bord, boite à gants...

 

La luminosité épouvantable à l'intérieur m'obligeait à sortir dehors pour montrer à mes clients l'excellence de la couleur (c'est le AC138, "Bleu composé Pâle"). J'avais même trouvé un sweat shirt assorti.

 

Ca a bien marché sur place, tout est presque vendu. C'est d'une qualité formidable, indestructible et très proche de l'origine, contactez-moi si ça vous intéresse pour votre DS.

 

Au niveau des bonnes nouvelles, j'ai trouvé sur le stand de www.citro-classique.nl cette refabrication des tissus de panneau de porte.

j'ai comparé avec un morceau neuf d'origine et c'est pas mal du tout, vraiment.

Le patron m'a affirmé qu'ils pouvaient faire n'importe quelle couleur car ils fabriquent ça eux-mêmes en Pologne, et donc ils sauraient produire les multitudes de rouges, de bleus, de ocre qui ont pu exister selon les années.

 

A suivre donc, et je ne résiste pas à vous montrer la photo du véhicule de fonction des "Citro-classique", qui ont par ailleurs un look d'enfer.

A l'ICCCR, tous les jours se ressemblent, c'est une sorte de journée de la marmotte, mais avec quand même de petits événements quotidiens.

Un jour, le toujours jovial Citrowagon a mis son plus beau pantalon pour organiser un rassemblement de 6 (six) breaks.

 

Un autre jour il y avait un rassemblement de M35.

J'ai repéré à gauche près d'un arbre le magicien écaille blonde, et je me suis vite éloigné, je n'ai pas voulu savoir en quoi il voulait transformer les M35.

 

Un autre jour, un peu plus loin, il y avait le nuancier des C6 avec une voiture de chaque couleur catalogue garée autour d'un rond-point, c'était très original et très sympa, j'espère que le Dr Danche de la C6 a immortalisé tout ça.

 

Il y avait aussi la DS qui roule à l'électricité, la DS de "retour vers le futur", l'Ami6 sur laquelle les enfants peuvent colorier, des mises en scène de sorties de grange, une expo sur Karel Suyling, des rassemblements d'amateurs de brun scarabée dans le camping: il y en avait pour tous les goûts.

J'ai relevé à l'ICCCR trois DS qui m'ont particulièrement intéressé.

 

L'ID Tourisme présentée dans le Dancho-journal "spécial Belgique" était exposée sous un chapiteau. Je la voyais pour la première fois.

On comprend que ça ne se soit pas vendu...

Pour mémoire, le reportage sur cette voiture.

Il y avait dehors dans la gadoue cette magnifique DS 1959 bleu nuage intérieur mordoré, une splendeur en peinture d'origine. Hélas je n'ai pu rentrer en contact avec le propriétaire.

Et enfin, ce cabriolet ID 1962 m'a aussi beaucoup intéressé. L'intérieur des portes était encore dans son rouge rubis d'origine, mais il avait eu un voile extérieur dans ce framboise écrasé.

Plusieurs détails étaient à relever sur cette voiture vraiment peu courante, j'ai tous les clichés, je ferai un reportage plus complet prochainement.

Le prochain ICCCR aura lieu en 2020 à Torun, en Pologne, c'est la ville de Copernic.

Torun étant seule candidate, il n'y a pas eu beaucoup de suspense.

Personnellement j'aurais espéré que ça se fasse en France (ou au moins que la France présente un dossier), car ça fait longtemps que l'ICCCR a lieu à l'étranger (voir cette restrospective), et puis, soi-disant, Citroën s'intéresse désormais à son patrimoine.

Pour ma part, je n'irai pas en Pologne, ça me fait trop loin, ceux qui se risqueront jusque là-bas iront en XM et pas en DS liquide rouge (réduisant l'intérêt du parking), et puis j'ai peur des loups dans les bois et des Citroënistes bourrés.

A la place, pour l'été 2020, Regis et Jerôme envisagent de proposer une manifestation itinerante autour du patrimoine en Bourgogne: architecture, vin et vieilles Citroën.

Ils affutent déjà leurs appreils photo pour la promotion de l'événement, ça se présente donc sous les meilleurs auspices (de Beaune).