L'expédition des DS en camion

Un de mes fidèles lecteurs m'a signalé cette source documentaire iconographique sur les usines Citroën:

https://www.facebook.com/pg/Citroen.Cassics.DS123/photos/?tab=album&album_id=345857679084827

Et de ce fatras (toutes les photos ne sont pas de Javel, il y a même Slough!), passionnant et parfois inédit, j'extrais ces trois clichés:

 

Photo du chargement sur un camion d'une ID vert illicinée 1968.

Emplacement dudit camion ou d'un de ses petits frères.

Estipallas, grand spécialiste de l'usine de Javel, m'a situé l'endroit où est garé le camion, c'est au repère marqué "55" sur ces photos.

Effectivement on reconnait parfaitement la forme des arches et des ouvertures.

Et voilà qui anime la photo d'époque et localise avec certitude un des emplacements du chargement de la production sur camion.

Et enfin voici la cerise sur le gâteau, énorme, plus grosse que le gateau lui-même.

Il s'agit d'une photo en grand format, sans doute prise au même moment, même si Estipallas se perd en conjectures sur son emplacement exact.

Et là c'est un truc de dingue: on retrouve le nuancier 68, avec le blanc carrare, le bleu andalou en Pallas (on voit la dragonne), le gris kandahar, le gris nocturne, le bleu angora, les teintes 68 se reconnaissent parfaitement.

En plus il y a plusieurs direction à droite (!), et si vous regardez bien, vous verrez un de ces détails dont je raffole: il y a une protection sur les poignées avant (mais pas les poignées arrière!). Et seuls les breaks ont droit à un rétro!

Magique!

L'endroit exact de la prise à Javel n'est pas évident à déterminer malgré les indices: traces de rails, batiments.

Cela pourrait être la cour de livraison marquée d'une flèche rouge ici.

A l'appui de cette théorie (qui ne résiste pas complètement à certains détails que je vous laisse chercher), cette photo aérienne de 1971 qui montre des traces de rails et les DS entassées là, attendant le départ.

Nb: vous vous demandez peut être comment Laurent a réussi à me dégoter cette photo aérienne incroyable de Javel?

Réponse: sur le site http://remonterletemps.ign.fr/

Il faut un peu de patience mais vous pouvez y trouver des photos aériennes stupéfiantes de votre région, et parfois en très bonne définition.

 

 

Se pose enfin bien sûr la question de ces camions porte-voiture.

On les retrouve explicitement dans le catalogue des tracteurs 55 et 60.

Et j'enchaine sur quelques photos d'époque croquignolettes dans la même thématique.

ici par exemple en Afrique du Sud, où on assemblait des ID19.

Sur le camion, il y a la publicité en deux langues, d'un côté en anglais, de l'autre en afrikaans.

ici en France, le fameux transporteur Causse avant qu'il n'épouse Walon!

Pour ces livraisons de 1957, on était sur un autre type de camion, plus archaique, que je ne sais pas identifier.

ici l'endroit où est immortalisé le camion est certainement à une extrémité du hall du plateau retouches.

Estipallas nous a même ici localisé en rouge sa convition sur l'emplacement du camion Belge, à gauche de la fin du plateau retouches.

Hödlmayr est aussi un transporteur Belge.

 

 

Et voici enfin un autre type de camion, cette fois pour l'export Italie (voyez les clignotants avant blancs, et le nom "Zust Ambrosetti", le Causse-Walon italien, avec quelques jolies photos d'époque ici: http://www.studioplg.it/progetti/show/Centri-Logistici/

Quelqu'un pourrait il m'identifier ces camions?

(Avant que vous fassiez fausse route, le logo Citroën à l'avant du camion pour l'export vers l'Italie est peut-être un faux)

 

 

D'après Vincent, c'est une photo de presse de 1969, je le cite:

"Replongeons nous dans le contexte. En octobre 68 Fiat et Citroën signent des accords de coopération techniques, commerciaux et financiers. Le but est double: réduire les coûts et améliorer la diffusion de Citroën en Italie et de Fiat en France. Dès 69 Citroën distribue Autobianchi en France et Autobianchi fait de même avec Citroën en Italie.

Cette photo est très probablement une habile mise en scène illustrant ces accords. On y  trouve à l'entrée du tunnel du Mont Blanc côté italien un porteur badgé Citroën transportant des Citroën en Italie alors que sur la droite un porteur chargé de Fiat s’apprête à entrer dans le tunnel direction la France. Et les chauffeurs des deux marques se font de fraternelles salutations à l'occasion de cette rencontre "fortuite".
Notons au passage que le porteur "Citroën" a été sur-badgé, la plaque émaillée recouvrant et obturant la calandre. 

Les voitures sont également très intéressantes! 
Côté Fiat, essentiellement des 500, une 850 spider et une berline blanche que je n'arrive pas à identifier (peut-être une fiat 130). 
Côté Citroën 4 DS, une ami6, une Méhari et une Dyane. Pas de 2cv, cette dernière étant invendable en Italie (dépouillée, moche et plus chère qu'une Fiat 600 équivalente).
Bref, Citroën envoie en Italie du haut de gamme puissant et de haute technologie, Fiat envoie en France de la toute petite voiture et de la voiture plaisir bon marché. Pas de concurrence entre les deux!"

D'après Emanuele, en Italie:

"il s'agit surement de l'hiver 68-69 (présence d'ami 6, de Mehari et de neige), et c'est une mise en scène car les Citroen arrivaient en Italie par chemin de fer, pas par camion. Et sans enjoliveur de roues!
Je n'ai pas reussi à identifier le camion des Citroen, selon moi ou Alfa Romeo Mille ou Lancia, mais je pense avec cabine specialment carrossè, pas d'usine.
Les plaques Citroen sont surement apposèes pour la photos, si non surchauffage 100%!

Le camion des Fiat est un Fiat 682, très repandu en Italie.
La berline Fiat blanche est une 125, 4 cilindres.

La Dyane jaune est un mistere!

Dans les nuancier 1968 et 1969 il n'y a pas du jaune. Et ceci est très vif.

En 1970 il y a le jaune calabre, AC 301, mais très clair. Et cette Dyane, sans vitre de custode et avec enjoliveur de roues, n'est pas du 1970....

Mais existent des photos de Dyane de ce jaune dans les premiers depliants."