Le gagnant de la millionieme DS
, par le Dr Danche

Eté 69. Les Américains marchent sur la lune.

Automne 69. En France, un événement d'une portée bien supérieure encore se prépare.

Le 6 Octobre 1969, ce courrier nous dévoile enfin ce qui se trame.

Le 7 Octobre, dans un timing parfait, à 10h55, la millionième DS sort des chaines de Javel.


Elle est Pallas, sable métallisé, intérieur tissu or.

Et naturellement c'est une DS qui est à injection électronique, la grande nouveauté technique du millésime.

Voici quelques photos peu connues de la sortie de chaine, des photos de presse de l'agence Dreux, envoyées par Paul. J'aime particulièrement celle avec le règlage des phares.

La communication urbi et orbi commence alors.

Cette DS est exposée le 7 Octobre au salon de l'auto ou elle est installée sur un podium.

Elle y remplace un autre modèle DS21ie, cette fois bleu platiné, qui avait fait l'ouverture le 3 Octobre. En noir et blanc j'admets que ce n'est pas très facile de voir la différence de couleur, mais il ne vous échappe pas qu'il n'y a pas les stickers "1 000 000e DS" sur la bleu platiné.

Tout de même, quel formidable sens du spectacle que d'avoir installé la millionième DS en cours de salon! Et quel curieux hasard que la millionième DS se soit produite juste à ce moment, je me demande si quelqu'un a demandé à vérifier le calcul...

Ensuite, à la fin du salon de l'auto, on l'expose l'engin au magasin Citroën du 42, Champs-Elysées.
Et là, le Dimanche 19 Octobre, elle est le grand prix d'une tombola.

A tout concours, un gagnant, dont voici ci-dessous le visage souriant.

Venu essayer une Ami 8 pour remplacer sa 2cv, il repartira avec cette voiture somptueuse.

Non mais quel pot il a eu, celui-là!!

 

Mais au fait, qui était ce fameux gagnant? Et comment a-t-il vécu cette période?
J'aimerais bien qu'il nous raconte cette expérience.

Mais comment le retrouver pour lui poser la question?

Déjà, comment trouver son nom?

La réponse, on la trouve dans la revue de presse de l'époque, que voici, ou dans la revue "agent Citroen", dont voici l'extrait:

On y lit donc que l'homme avait 22 ans en 1969, il s'appelait Gilles Delègue, venait de Lyon, et était à l'époque en deuxième année de l'école Centrale.

Le Docteur Danche ayant ses entrées dans ce milieu, un simple coup d'oeil à l'annuaire des anciens de Piston nous donne ses coordonnées:

Gilles DELEGUE (promotion 1971)
62 rue du professeur GRIGNARD
69007 LYON


Tout concorde, c'est bien à Lyon.

En 2012, j'ai cherché dans les pages blanches et j'ai trouvé un Marc Delègue à cette adresse.

Sur le champ, le Professeur Petriman chercha à téléphoner, mais ça ne répondait pas.

Puis il envoya un courrier expliquant la démarche d'historien, qui resta sans réponse.
Et on en comprend hélas la raison ci-dessous, notre courrier est arrivé juste au moment du décès du père du gagnant du concours de 1969...

http://www.libramemoria.com/avis/le-journal-de-saone-et-loire/saone-et-loire/2012/09/13/avis-marc-delegue?Page=1


Alors, à l'heure des réseaux sociaux, l'enquête sera-t-elle un échec?

Hélas oui.

En 2014, j'avais bien demandé sur Facebook les coordonnées de son frère à sa soeur, Elisabeth Delègue-Herr, docteur à Courbevoie. Mais elle ne m'a pas répondu, et puis je me voyais mal insister beaucoup.

Et puis après, j'ai vu ça, en Mai 2015, les noms correspondaient, Caroline Delegue, Elisabeth Herr, etc...

Le dossier était cette fois refermé: jamais on ne saurait ce qu'était devenue la millionnième DS de Gilles Delegue, question devenue au passage un peu dérisoire.

http://www.libramemoria.com/avis/le-journal-de-saone-et-loire/saone-et-loire/2015/05/03/avis-gilles-delegue