DS19 Champagne intérieur bleu 1956

Une DS19 très ancienne a été redécouverte fin 2010, sous une épaisse couche de poussière qui rendait ses chevrons de malle semblables au signe d'une sinistre malédiction egyptienne.

[Download here the 700Mb complete story in English]

 

 

 

Numéro de série 4086, numéro de coque DA 3793: elle a été la 3793ème sur les chaines de Javel, et c'est un authentique millésime 56.

 

 

Et de plus, elle est "export USA", la découverte a en réalité eu lieu sous le soleil de San Francisco, à Citrus Grove exactement, aux portes de Sacramento (oui, la ville du "Mentalist", le justicier qui roule en DS!).

De petits détails trahissent d'ailleurs son origine Américaine:

le compteur en Miles

 

...daté à l'arrière du 26 Juin 56, avec mention USA.

L'expérience montre que la date tamponnée ainsi sur le bloc compteur est toujours très proche de la date de sortie d'usine.

Les feux avant et cerclages spécifiques USA, que vous pouvez voir aussi, par exemple, sur cette autre DS 56 export USA Ici une photo d'époque de l'intérieur du magasin Citroën à New York, où l'on reconnait bien ces feux spéciaux "sealed beams", qui étaient installés par l'importateur.
D'ailleurs on retrouve ces phares sur d'autres modèles US, ici une Tucker.  
Autre détail ricain: ces logos "Citroën", qui ont équipé les DS export USA des millésimes 56 (un sur la malle, un sur le capot)  

 

Ces logos existent aussi sous une forme légèrement différente, avec le mot DS19 en plus.

Je les ai observés sur DS USA millésime 1957, sur le capot, la malle et la portière.

ici sur la DS de Janvier 57 de Phil.

Cette DS a été arrêtée dès 1960, et est restée stockée depuis. Elle a été démontée de fond en comble en 2012, puis remontée en changeant le moins de choses possibles, en gardant la peinture d'origine, les sièges d'origine malgré leurs imperfections, etc.

Elle forme ainsi un magnifique témoignage roulant des technologies des premières DS, en voici un petit florilège.

Technique des premiers panneaux de portes

 

Ajustement par une vis...

Etiquette collée sur la portière.

1800-12-55-May, ce n'est pas sûr que ça corresponde vraiment à une date... Et si oui, parle-t-on de Décembre 55 ou bien de Mai 55? ("May" en anglais, pourquoi pas?)

Je verse au dossier cette autre étiquette prélevée sur une porte de DS très ancienne. Une version 1800bis de Novembre 1956, qui suivrait la version 1800 de Décembre 55, ça se tiendrait, mais comment en être sûr?
L'accoudoir comporte une partie en bois...  
Le ciel de toit est d'origine, c'est un matériau très particulier. il a pu être démonté et réinstallé, c'est tout à fait exceptionnel d'avoir pu le préserver.
fixation des tapis de sol par le bouton pression des tout premiers modèles (56?) tapis de sol passé au coupe frites (56?)
La sangle pour la trousse à outils (hélas perdue) Une curiosité, avec cette petite baguette inox sur le haut des portes. Ce n'est ni un Robri ni un bricolage ultérieur, ça semble être là depuis l'usine, c'est étrange et je en connais pas ça sur une autre DS.
les sièges et banquettes avaient été recouverts d'une housse bicolore Il va de soi qu'une photo Danchotron avec housse ne pouvait pas être acceptée. Greg a donc retiré les housses.

Mais une mauvaise surprise l'attendait: les housses, pourtant très bien faites, n'ont pas été installées d'entrée sur des sièges neufs, mais par dessus des sièges déjà bien abimés.

Greg les a au final un peu retapés, et gardés en l'état.

 
De nouvelles étiquettes sont sous les sièges, là encore, comme pour le compteur, elles mentionnent Juin 56: l'assemblage global date clairement de la période Juin/Juillet 56.  
Inexplicable: accroché au tissu, sous le siège, on retrouve une étiquette comme tout à l'heure, avec du 1800 quelque chose, mais cette fois-ci c'est 5 le chiffre intermédiaire, et c'est 56 et plus 55. Il y a de quoi y perdre son latin dans ces codifications. Certaines pièces mécaniques sont plus clairement datées. Ici la pompe à essence.
un petit coup d'oeil sur le bidon hydraulique à 6 trous, spécifique aux millésimes 56.  

Quelques détails intéressants:

cette partie peinte en noir sur le bord du capot

la mythique poulie à simple gorge, souvent remplacée dès les débuts du modèle.
le pare-choc arrière, qui est le bon, avec cette petite jupe qui le prolonge en dessous.  

Je m'arrête là, mais pour les amateurs avertis, Greg a des centaines de photos de détail sur la visserie, etc.

Il me reste à vous raconter deux histoires fantastiques sur cette voiture.

Ouvrons pour cela le compartiment moteur.

Au passage, on y relève le numéro mystère. 3857. Au passage, c'est le seul que je connaisse sur coque claire.

 

Mais regardons mieux.

Oui, là, en bas, à gauche, je parle du truc gris bleu.

En fait, la presque totalité du compartiment moteur a été grossièrement barbouillée de ce gris bleu. Et pour cela il a fallu retirer le moteur.

 

Ca semble totalement débile??!

 

Vous voulez l'explication?

Certains d'entre vous (les plus érudits sur les premières DS) la connaissent déjà, quelque part dans leur mémoire, et peuvent se préparer à un beau voyage.

Cherchez donc un peu dans vos souvenirs de lecture avant de lire la suite