DS19 1963 blanc carrare toit blanc carrare intérieur vert olive

Cette DS19 du 30 Mai 1963, numéro de série 4267738, avait indiscutablement connu des jours meilleurs quand elle a été retrouvée en 2011 par Franck, arrêtée depuis 1971 à 67 251 km.


Juste le temps d'une petite photo dans l'angle parfait Danchotron avant son enlèvement! Et en route!

Franck a pris le temps de la restaurer dans le plein respect de l'origine avec l'aide de Jean-Michel de Citrogaz.

Ici sur cette photo, un détail intéressant qui montre que sur ces DS millésime 63, la totalité du capot est recouverte d'insonorisant.

Cet insonorisant a été préservé par la restauration, il faut le saluer.

Deuxième détail intéressant: le doigt chromé du cendrier.
(on lit souvent à tort qu'il apparait au millésime 64: non, c'est bien au millésime 63)

 

Au rang des petites découvertes en cours de démontage, quelques documents dont je raffole.

L'utilisation des lunettes AR plexiglas est de Juin 57 jusqu'à Avril 63.

La première immatriculation de cette voiture est le 30 Mai 63: elle a donc la lunette en verre; mais les fiches n'étaient pas à jour et comportaient encore la mention par défaut "plexi", qu'on barrait donc manuellement, au bic!

 

Et il y a encore les fixations des araignées pour la lunette en plexi!

Ce modèle de Mai 63 est un des touts derniers à avoir l'ancien type de glissière, avec des crans seulement d'un côté, et la manette de règlage + tringlerie correspondantes.

Dès Juin, les glissières et le mode de règlage des sièges change

Ici le "carnet d'entretien".

Ca n'a pas l'air rigoureux rigoureux hein.

 

En fin de restauration maintenant.

Nous sommes en Juillet 2014, et ça y est, elle roule, et elle est belle!

Le toit a été refait en aubergine, qui était bien une couleur de toit proposée cette année-là; pour autant, comme on l'a vu, le toit était d'origine blanc carrare.

 

Franck me dit que son père avait la même, blanc carrare, toit aubergine; on lui pardonne donc bien volontiers ce petit écart par rapport à l'histoire de cette voiture.
Quelques photos d'un sujet qui m'est cher: les tapis de sol. La technique de restauration employée:

D'abord à l'aspirateur pour enlever le maximum de poussière; ensuite à plat avec de la lessive et une brosse pour bien nettoyer les bouclettes de la moquette en profondeur.

Laisser agir 15 minutes
Puis accrocher au grillage pour un rinçage à haute pression en position verticale favorisant l'écoulement de la crasse et ménageant la colle du dunlopillo.

Ensuite, séchage à plat et à l’envers (pour l’écoulement de l’eau et un séchage "maison" à l’aide de ventilos)

Même l'étiquette collée au dos du tapis est restée en place.

Une fois remis en place, le résultat est magnifique.

L'ensemble de la voiture a été traité avec le même souci du détail, qui a d'ailleurs été laissée en liquide rouge car - dixit Franck- c'est bon pour les artères.

Le sellier a restauré l'accoudoir central, mais lui a gardé sa caractéristique d'origine: les côtés sont en tissu gris (Confort), et non en skaï blanc comme sur Pallas.

Démontage complet...
Que de chemin parcouru...  
..avant le bout du tunnel Bonne route désormais à Franck et ses déeesses!