ID19F Familiale 1960 Bleu Monte Carlo intérieur helanca marron, par le Dr Danche

 

La voiture que je vais vous présenter est la plus ancienne ID19F familiale survivante connue à ce jour: c'est donc la PVFM: la Plus Vieille Familiale du Monde!

La PVFM est belle, elle est cocasse, elle est invraisemblable, elle est authentique, et elle porte du helanca et ce, dans une harmonie de couleurs peu ordinaire.

En un mot, la PVFM est l'incarnation de ce que je cherchais quand, une fois la maturité atteinte, je me suis réintéressé à la DS, mon rêve de gamin.

La PVFM m'appartient depuis 2009, mais j'ai l'impression de l'avoir depuis toujours.

Bienvenue dans mon album souvenir qui comprend aussi les A/R entre Paris et Vannes, Madine, Bayeux, York, Provins, Eindhoven, Commercy, la Ferté sous Jouarre, Bruxelles, L'Aigle, Pithiviers, Brive (en train+auto), Léchelle, Artanne sur Indre, Guise, la Palisse, la Capelle Marival, Neeltje Jans, Rethel, Retromobile 2014, les 60 ans de la DS, et tant de pages encore à écrire....

 


Ici le matin de l'achat. Jérôme m'accompagnait, nous avions dormi au "jardin du bonheur", un hôtel cambodgien sans eau chaude, dans une vieille maison alsacienne de Colmar. Le mélange des genres décoratifs et l'accent indescriptible de notre hôte, rescapé miraculeux d'on ne sait quel massacre, me plongèrent dans une angoisse existentielle indicible qui me conduisit à faire un serpent sur mon téléphone pour évacuer la pression.

Etais-je venu en Alsace pour rien? Ce break serait-il un ignoble tas de rouille? Et dire que nous n'avions qu'un aller simple en train...

Le rendez-vous avec le vendeur était devant la gare de Colmar.

Nous y retrouvâmes Xavier et Thierry, mes Experts. Ni les Experts New York, ni les Experts Los Angeles, mais les Experts Moselle et Haute Marne; ici ils siphonnent le bocal LHS pour savoir quel fluide coule dans les veines du bestiau.

Silicone ou LHM -> retour par le dur.

Mais non. LHS. RAS.

Ici Thierry me montre un truc qu'il a vu sur le châssis. Avec la souplesse du félin et manifestement une grande habitude de la Position Latérale de Sécurité, je me faufile avec lui et j'observe bras croisés, pour être bien sûr qu'il ne me demande rien.

Au moment où je commence à prendre conscience qu'il y aurait peut-être en effet un problème, Thierry se relève et conclut: "mais bon, ça, c'est rien".

Soit.

Après trois heures d'essais non stop, le vendeur est liquide, il n'en peut plus de mes Experts. Encore un dernier regard de Thierry, et il valide mon achat et me chuchote un prix maximum.

J'entre alors dans la phase qu'on appelle en boîte la "conclusion", puis j'échange sesterces contre chevaux-vapeurs. Nous repartirons par la route avec Jérôme.

Après un voyage sans encombre, ponctué de chants paillards, d'une chanson que j'ai mise en bande son de cette page et de franche rigolade, le break arrive enfin au plateau parisien du Cescqual. On reconnait à gauche l'avant de ma DS61 et celui de la DSuper de Jérôme.

Quelque temps plus tard, ayant retrouvé les bonnes jantes (au départ, certaines étaient de type DS et n'avaient pas de picots, on ne pouvait pas mettre les petits enjoliveurs ID), je procède au montage des pneus X neufs, chez Clamart-pneus, mon adresse.

Je crois bien qu'il n'ont plus que moi comme client avec des roues à serrage central. Le patron a renvoyé tout le monde pour s'en occuper lui même, et jamais je n'ai vu un gars aussi habile pour remettre en place les enjos ID sans les cabosser (ceux qui ont essayé voient ce que je veux dire)

Ca c'est la fois où la suspension a lâché à l'arrière, j'ai perdu tout mon LHS sur l'A4 (un peu après l'Autogrill), et j'ai dû être remorqué. Pascal mon mécano est venu, en marmonnant, comme toujours, "ah putain de liquide rouge". Ne pouvant réparer sur place, il a mis un bouchon à l'ARD, refait le plein de LHS, et roule ma poule, il l'a rapatriée à son atelier avec une roue ballante. C'était assez impressionnant à voir, la PVFM toute penchée. Je n'en ai hélas pas de bonne photo.
Petit à petit, la PVFM a démontré une trempe de leader auprès des autres véhicules. Ici elle prend la tête d'un convoi de DS. Idem avec les épaves sous-marines du débarquement de Normandie: elles semblent lui faire une haie d'honneur.
Mais la PVFM sait ne pas oublier sa fonction première.

Cette photo à gauche me fait penser que j'ai retapé la sellerie avant, en helanca marron. Quand je l'ai eue, c'était comme ça... J'ai mis une pièce de helanca marron récupéré sur une épave, pour laisser la PVFM au maximum dans son jus.

Au final ça donne une banquette avant découpée en trois bandes, genre "Adidas". Et je ne resiste pas à la démonstration de la modularité de la partie arrière du véhicule. NB: depuis ces photos, j'ai changé le cendrier, et mis un cendrier ID. Notez au passage l'arrière de banquette avant en peau de lézard. Vous n'en verrez pas beaucoup.
Petit à petit, j'ai remis la voiture en conformité sur les petits détails qui n'allaient pas. Des enjoliveurs neufs trouvés sur le bon coin, un rétro intérieur offert par Michel, ...

Un pare-chocs arrière, trouvé en Hollande.

Le pare-chocs des trois premières années de production du break ID a ceci de particulier qu'il a une tôle noire vissée en dessous, et que la partie en alu n'est pas droite, mais légèrement bombée.

Ici c'est la fois où nous sommes allés voir avec Jérôme le troisième propriétaire, un garagiste des Ardennes. Ce batiment, actuellement un bureau de poste au 11 rue Colbert, est en fait la concession Citroën de Rethel, où fut vendue neuve la voiture. J'en ai déjà parlé dans un quizz...

voici d'ailleurs sa facture d'achat, en Juin 1960: elle était bien bleu monte carlo/ helanca marron d'origine.

Son historique, reconstitué par mes soins, est lumineux:
- achetée par le marchand de meubles Ch Bailly en 60 pour transporter sa nombreuse progéniture.
Immat: 149 CQ 08
- récupérée par son fils Philippe à la succession, fin 1978
Immat: 229 RJ 51
- cédée en 1995 au garage Citroën qui avait fait la vente initiale
Immat inchangée: 229 RJ 51
- vendue en lot avec le bâtiment du garage Citroën à un marchand de biens de Colmar en 2009
Immat: 9063 ZS 68
- un mois plus tard, rachetée au marchand de biens par le Dr Danche himself.
Immat: 164 RNM 75

 

Document plus exceptionnel, j'ai aussi l'original du PV des mines.  

Ici c'est le jour où j'ai vérifié chez Gérard l'exactitude de la teinte bleu monte carlo auprès d'un phare additionnel démonté d'un break 61. On va dire que c'est pas mal du tout, le feu additionnel ayant lui-même vieilli, je ne l'ai pas polishé.

Ce jour là, mon appareil photo était en fin de vie, il ne rendait plus bien les couleurs. Mais ce qui compte, c'est le peu d'écart...

Le vendeur avait encore la peinture bleu monte-carlo qui avait été utilisée pour repeindre la voiture il y a des années, mais il ne me l'a pas donnée à Colmar: il a voulu me l'envoyer plus tard par la poste, et voici ce qu'on m'a livré, avec les excuses des PTT... J'ai quand même sauvé deux pots, ça me sert pour les petites retouches.
Voiture de vacances aussi, la PVFM a enchainé les grands trajets. Ici la Bretagne (3 fois). A l'époque de cette photo, le petit triangle en bout d'aile n'était pas peint en noir, mais Jérôme s'en est chargé depuis. Régulièrement, on me demande si c'est Lecoq qui m'a fait la retouche. ici, toujours en Bretagne, sur le port, avec ma 2cv, à Pâques 2009. C'était mon premier long voyage, j'avais encore une jante type DS à l'avant droit, empêchant la monte des enjoliveurs.
Les parisiens à la mer... Toute une caricature!
Ici c'est à la saison des jonquilles. Cette parcelle un peu minable est le coin à jonquilles de la famille depuis...1920! J'en ai trouvé des meilleurs, mais celui-là, c'est presque un pélérinage!
Ca, c'est la fois où un morceau de papier est arrivé dans mon réservoir, pour des raisons qui n'ont jamais été complètement élucidées. En tout cas ça a tué la pompe à essence alors qu'on allait voir en famille des cryptes mérovingiennes.
Et on a encore fini remorqués sur l'A4.
Curieusement on est tombés en panne plusieurs fois, mais seulement sur de petits trajets. Ici c'est notre périple en famille à Eindhoven à l'été 2009.
la PVFM chez les zombies! Encerclée par les morts-vivants, arrivera-t-elle à s'échapper?
Vous l'aurez compris, ce sont juste quelques photos d'un petit remorquage à Chilly-Mazarin, jusqu'à une casse assez impressionnante, je dois dire. L'important dans ces cas-là c'est de garder sa prestance.
Ici c'est la routine, la crevaison dans la rue principale de Vincennes. La petite dame semble ravie du spectacle offert gracieusement.

Après l'effort, le réconfort. Le "Donjon", c'est ma cantine.

Les plus malins l'auront compris, c'est près de chez mon mécano.

J'extrais de notre visite en Belgique (été 2011) ces deux photos: l'atomium (1958).
Et un surprenant immeuble de 1964 (41 rue des deux églises à Bruxelles). Des éléments non porteurs en plastique, en forme d'écrans de télé, sont juxtaposés en façade...

C'est le siège d'un parti politique local, ça doit faire drôle de travailler derrière ces fenêtres décorées.
Ca c'est quand Jérôme photographie la PVFM. Il est assez doué ce garçon. à Pithiviers. à Artanne sur Indre.
Je ne suis pas forcément si mauvais non plus. à Guise à Léchelle
en Angleterre (sous la pluie, bien sûr!) dans le Lot
Ma fille s'est mise aux photos de break elle aussi, elle envisage de postuler chez Delpire. Qu'est-ce que c'est pénible quand on veut sortir et qu'un intrus est garé sur le bateau...
Ca c'est quand j'ai prêté la PVFM pour un catalogue de vêtements pour enfants "Du Pareil au même". Ca c'est quand nous nous sommes déguisés pour aller au bouchon de La Palisse
L'ambiance à bord. Pas de ceintures, la vie est belle! Au retour de La Palisse, à 200km de Paris, nous nous sommes arrêtés au fameux relais "les 200 bornes". Paradoxe: il faut désormais sortir exprès de la nationale pour pouvoir y accéder.
A noter que le catalogue de la familiale propose un endroit pour mettre un landau. Chez nous, c'est souvent la place de la cage à hamster. Ce qui clôture cette soirée diapos animée par le Dr Danche.

Au fait, avant qu'on se sépare, regardez bien la loupiote ronde d'éclairage arrière. Elle devient carrée au millésime 62. Bon allez, sur ce, à bientôt!