la différence entre une DS et une ID, par le Docteur Danche

Comment faire l'impasse, sur un site comme celui-ci, sur cette question de béotien qu'on m'a posé des dizaines de fois à la cantine?

Je m'y résigne donc et voici ma réponse, générale et synthétique, type "la fiche de Monsieur Cinema".

l'ID a été sortie par Citroen en 1957, en vue de proposer une version plus dépouillée et moins chère que la DS, sortie quant à elle fin 55. L'ID, extérieurement, ne se distingue de la DS que par de très petits détails. Les différences réelles tiennent à des équipements intérieurs moins luxueux, un moteur moins puissant que celui de la DS (à millésime égal) et moins de fonctions avancées reposant sur l'hydraulique (en particulier: boite de vitesses, freinage, direction assistée).

L'ID se décline en "ID19" en 1957-69, et "ID20", modèle amélioré apparu au millésime 1969, puis change d'appellation à partir du millésime 1970, l'ID19 devenant "DSpécial" et l'ID 20 devenant "DSuper"; en 1973 apparaitra le modèle "DSuper 5", encore amélioré.
Les différences initiales entre ID et DS s'estompent au fil des années de production (arrêt de production en 75); en particulier, la DSuper5 est une ID ayant finalement les caractéristiques (extérieures et intérieures), ainsi que la motorisation d'une DS 21.

Les deux caractéristiques qui permettent toujours de distinguer DS et ID sont:

- le freinage: la DS a toujours une pédale de frein "champignon", c'est à dire un tout petit bouton en caoutchouc. L'ID a quant à elle toujours une plus grosse pédale de frein en ferraille.
- le double chevron sur la malle arrière: il est toujours doré pour la DS, argenté pour l'ID.


J'ajoute que typiquement, la DS a une boite de vitesses semi-automatique (à assistance hydraulique), et l'ID a une boite mécanique. Cependant, ce n'est pas un critère discriminant car il y a en fait aussi bon nombre de DS à boite mécanique.

L'ID est appréciée des bricoleurs, car elle est d'une technique moins complexe que la DS, faisant moins appel à l'hydraulique.
C'est globalement un modèle modeste, qui est laissé de côté par ceux qui recherchent dans la possession d'une DS (en particulier dans sa finition luxe dite "Pallas") un signe extérieur de richesse qu'ils n'ont pas eu dans leur jeunesse.
Au contraire, l'ID est appréciée par ceux qui recherchent une auto vraiment représentative de son époque. En effet, l'ID fut bien plus vendue en son temps que la DS, et la plupart de ceux qui disent "mon oncle avait une DS" se trompent juste de modèle.

Au niveau des finitions, il y a énormément de différences de détail entre DS et ID. Pour l'année 1959, j'ai fait une petite comparaison (non exhaustive) sur deux modèles exceptionnels. N'en tirez pas des conclusions pour les autres millésimes, mais cela pourra, si vous êtes vraiment largué sur la question, illustrer un peu le genre de différence (en termes esthétiques) qui peuvent exister entre DS et ID:
ID versus DS 1959

J'ai fait aussi le même exercice, beaucoup plus poussé, sur l'année 1967:
ID versus DS 1967.

J'ai enfin un tout tout petit comparatif sur le millésime 1957.

J'ai aussi un jour présenté la DS qui devint ID.

Et enfin, vous pouvez aller plus loin sur le sujet de la différence entre ID et DS en plongeant avec délices dans l'exégèse de l'évolution de la gamme D (avec un zoom sur la période 1969-75).

Et pour finir, voici une course entre DS 19 (1957) et ID 19 Luxe (1960). La DS est en 4ème à 160 si je lis bien. Mais sur l'ID je ne vois pas les chiffres, donc on ne sait pas bien dire qui va gagner.