Les essuie-glace des Citroën DS et ID, par le Docteur Danche


Qu'est ce qu'un essuie-glace?
Ma foi, c'est un objet aux mouvements particulièrement obscènes, prenant dans un bruit suggestif une vitesse de plus en plus rapide, sans toutefois jamais atteindre le climax.

Comme beaucoup l'ignorent, le mot est invariable et s'écrit selon la règle "un essuie-glace, des essuie-glace".
Par contre, ça ne vous a pas échappé, on écrit pourtant par exemple "un essuie-mains". En effet, dans le cas qui nous occupe, il n'y a qu'une seule glace à essuyer, en l'occurrence le pare-brise.


Bien. L'essentiel ayant été rappelé, passons maintenant au dossier "DS et ID".




 

Les essuie-glace des premiers modèles de DS/ID ont une seule vitesse et la caractéristique un peu absurde de ne pas essuyer la partie centrale du pare-brise, en effectuant tous deux un mouvement de l'intérieur vers l'extérieur.

C'est seulement à partir de l'année modèle 65 qu'ils prendront le sens plus classique, balayant tous les deux vers la droite (vu du chauffeur), et avec deux vitesses désormais.

Sur ID (photos ci-contre), à titre mnémotechnique, ce changement de sens de balayage a lieu en même temps que le changement (AM 65) de la physionomie du tableau de bord.

C'est donc grâce à la position des essuie-glace à l'arrêt qu'on reconnait, au sein des modèles à "deuxième nez", les autos d'avant ou d'après 65

 

Ici une DS rouge carmin de la période 63-64.

 

 

..et ici une ID* gris cyclone de la période 65-67

 

 

* Cf la couleur du joint de pare-brise

Ne vous faites pas piéger par les modèles "RHD" (Right Hand Drive), à volant à droite pour le marché anglais, où il y a bien balayage parallèle, mais avec une position de départ inversée.
   

Au niveau des commandes, sur le premier tableau de bord de l'ID, les essuie-glace sont commandés par un petit bouton blanc assez désarçonnant, il faut le tirer vers soi pour l'actionner.

 

Notez aussi au passage que Citroën ne s'est pas gouré dans l'orthographe du mot qui nous occupe.

Sur les premiers tableaux de bord de DS, c'est aussi un petit bouton-contact électrique qui lancera (quand on le commute vers le bas) les balais dans leur indécent ballet.

Sur DS (et non sur ID), il y a, jusqu'en Mars 60, un dispositif complémentaire: un secours manuel de l'essuie-glace électrique.

En effet, en tirant la manette 13, située sous le tableau de bord, on active soi-même, à la main, le balai de gauche uniquement.
Ceci en cas de panne de l'essuie-glace électrique, bien entendu.



Dispositif ultra-érotique, hérité des premières 2cv et des Traction, il explique pourquoi un conducteur de DS de cette période accueille si volontiers une autostoppeuse par temps de pluie:

ainsi, sans lâcher le volant, il peut solliciter une participation active et bénévole de la passagère à la bonne marche de l'automobile.

Alors que, successivement la montre migre vers le tableau de bord (Mai-Juin 59), puis que le bouton de lave-glace change de forme (Juin 59), puis que le volant devient noir (Aout 59), puis qu'un double chevron apparait sur la boite à gants (Oct 60)...

le bouton du lave-glace reste inchangé, impassible et serein au milieu de la tempête des évolutions.

 

 

Pour la deuxième génération de tableau de bord DS (Sept 61), la notion d' "arrêt automatique" ( = retour à la position de départ quand on arrête l'essuie-glace) est introduite.

(oui: jusqu'à Aout 61, on peut arrêter les balais en plein milieu du pare-brise si on le souhaite!)

 

Pour autant, on n'a toujours qu'une seule vitesse: la commande se fait par un bouton identique que l'on tire vers soi, identique à celui de ventilation ou celui d'éclairage intérieur.

A partir du millésime 65 (Sept 64), sur DS et ID (ID en photo d'illustration), on tourne désormais le bouton d'un quart de tour vers la gauche pour donner vie aux essuie-glace.

Un deuxième quart de tour vers la gauche, et vous serez dans l'ivresse sensuelle de la "seconde vitesse".
Enfin, sur la dernière génération (y compris 1969), c'est plus classiquement un levier à main gauche qui sera votre meilleur atout contre le mauvais temps et la solitude.

Le professeur Pétriman, relecteur émérite de ce dossier, m'a signalé trois modèles de comodo de commande

un pour les modèles 69, à la tige courte (à cause de la forme du tableau de bord), et deux petits dessins (dont un sur la tranche)

un pour les années modèle 70-71, à la tige plus longue que le précédent. Lui aussi a le dessin sur la tranche.
Et un dernier pour les années 72-75, avec une forme générale très différente
On notera en mot de la fin que la DS n'aura jamais eu droit à l'essuie-glace à balayage intermittent (pourtant breveté dès 1962 par R. Kearns, et monté sur Ford peu après).

Ce sera réservé à la CX et son monstrueux balai unique géant.