L'ID19F Ambulance, par le Docteur Danche

Avant même la sortie du break, certains équipementiers avaient bien compris les atouts de la nouvelle suspension hydraulique pour le transport de blessés. Par contre: attention à la tête!



Et, en effet, dès la sortie de l'ID19F, la déclinaison ambulance fut adoptée par le corps de métier des ambulanciers au delà des espérances commerciales les plus folles de Citroën.

Et l'ID19F, que ce soit en version break, familiale, etc, c'est même au fond, dans la mémoire collective, une "DS ambulance"!

Pré-lancement

Dès Septembre 58, l'ambulance est présentée au salon des utilitaires. L'ID19F comporte à ce moment quelques différences mineures avec ce que sera plus tard le modèle de série (entourage de fenêtres peint en noir, partie basse du hayon avec une forme différente plus en V, forme arrondie de l'entourage de roues). Mais le plus frappant, en ce qui concerne l'ambulance, c'est que son brancard est à droite!

Ensuite, un document est diffusé.

Il en existe deux versions, la première a le brancard à droite, et ensuite, le brancard passe à gauche, tel un tour de bonneteau sur un marché aux puces.

 

Marketing (presse)

A cette époque, une petite série de photos de presse est faite dans un hôpital de médecine infantile. Lequel est-ce, je l'ignore, mais je pense à l'hôpital Herold qui était place du Danube à Paris.

(Je n'ai hélas pas trouvé de photo pour le prouver formellement)

La voiture est une présérie, le tour de vitre arrière est noir, et le hayon est couleur caisse. Le logo rouge qu'on voit sur le drapeau est repris, sous la forme d'un macaron lumineux installé sur le toit, qu'on ne voit hélas pas.

 

Lancement

Un an s'écoule, et, enfin, un dérivé spécial "ambulance" de l'ID19F est véritablement produit à partir de Janvier 1960, livré uniquement en finition "Confort", et annoncé au réseau par le courrier suivant:

l'annonce de l'ambulance au réseau

Ce courrier annonce les quelques points clés du modèle par rapport aux autres modèles ID19F:

- température d'eau à la place de la montre au tableau de bord
- chauffage avant
- sièges séparés
- disposition spécifique à l'arrière pour le brancard
- accastillage lumineux et sonore

Ici une illustration du macaron lumineux rouge caractéristique des ambulances avant 63.

Je signale au passage que ce macaron (avec le même logo, voyez en bas à droite), ainsi que le drapeau et le porte-drapeau, étaient aussi installés sur les Marly Ambulance.

 

Il y a manifestement aussi eu une version plus classique du macaron.

Par ailleurs il y a trois modèles de drapeaux.

Le modèle de droite est celui que l'on retrouve la plupart du temps dans les ambulances survivantes.
Les deux autres sont vraiment plus rares, et cette photo d'un kit de trois provient d'un type H Carrier, je n'affirme donc pas qu'ils étaient aussi sur DS.

Une interprétation potentielle de ces drapeaux serait de qualifier si:

- l'ambulance transporte un patient (drapeau de droite)
- l'ambulance va chercher un patient (drapeau du milieu)
- l'ambulance glande (drapeau de gauche)

Une autre interprétation serait qu'on a le choix esthétique entre plusieurs drapeaux, mais ça ne semble pas bien se marier avec le côté sérieux, voire tragique, d'une ambulance.

La photo du catalogue ci-dessous montre en tout cas les drapeaux bleu et rouge in situ!

Marketing (catalogue)

En accompagnement de ce véritable modèle commercialisé, arrive le catalogue "Ambulance" au sein d'une série de 4 sur les ID19F.

Voici deux jolies photos du making of de ce catalogue (celle de gauche étant tirée à l'envers...). On voit que dans le concept initial, les infirmiers transportent en fait sur le brancard.... un pied géant, emballé dans des pansements. Je dois dire que cette symbolique à la Dexter m'est assez obscure.

 

Et le succès sera vite au rendez-vous, avec parfois des versions personnalisées. Regardez-moi donc ce gyrophare, c'est l'Amérique!

Parfois les transformations sont bien moins ambitieuses (souvent à partir d'un simple break normal, sur lequel on met un panonceau "ambulance"...)

Ici la première ambulance arrivée en Suède. On distingue un panneau "Luxe" alors que les ambulances sont toutes "Confort": c'est sans doute un break habillé.
Il est donc grand temps de passer dans ce dossier au chapitre "comment reconnaitre une vraie ambulance"!

 

Signe distinctif d'une ambulance

Souvent les ambulances, quand elles étaient revendues en fin de carrière à des particuliers, étaient dépouillées de leur accastillage spécifique de sirènes, brancards etc.

Par ailleurs, la couleur n'est d'aucune aide, car seuls les esprits faibles pensent qu'une ambulance est forcement blanche, les preuves ne manquent pas, ici la flotte bleu Danube de la croix rouge lyonnaise.

A l'arrière, l'ambulance n'a pas de strapontins et dispose de cette grande trappe, mais c'est commun avec la commerciale.


 

Alors pour reconnaitre à coup sûr de nos jours, une ancienne ambulance, le meilleur critère spécifique, c'est la présence d'une séparation arrière de type "2/3 1/3", comme ci-dessous.

A ce sujet, il ne faut d'ailleurs en fait pas dire "1/3 2/3", mais "2/5 3/5" qui était la première appellation de ce dispositif, à l'époque de la DS. La preuve en images sur le catalogue 1967 (merci Georges!)

Evolutions

L'ambulance suit bien sûr toutes les évolutions de l'ID19F.
Par ailleurs, le macaron lumineux rouge sur le toit change de forme pour le millésime 1963 (arrivée du deuxième nez), et devient un gyrophare bleu, comme on le voit à droite sur cette invraisemblable carte postale de Montataire (Oise) présentant les deux modèles comme à la parade.

Certaines ambulances voyaient leur macaron se moderniser pour ne pas faire tache, ou pour faire flotte. Regardez ce cas chez les ambulances Lenjalley, à Caen, qui mixe premier nez et deuxième nez, mais en ayant mis le gyrophare sur le premier nez.

 

Le gyrophare bleu ira jusqu'à la fin de production. Cette fois nous sommes aux Pavillons sous bois.

Par ailleurs, je signale une évolution sur les panneaux de portes des ambulances, qui sont tous les 4 lisses au démarrage.
A l'arrière, ils restent lisses sur la période de production.
A l'avant, ils gagnent un vide-poche en 69, puis des accoudoirs en 70 (on passe à des panneaux type DS confort).


Présentation

Et après tout ça, vous voulez voir des survivantes, en long, en large et en travers?

Alors vous trouverez en cliquant sur l'image une présentation complète du modèle 1962 exceptionnel de Pierre (bleu Pacifique)

L'ambulance 1967 du site EDF de Porcheville

L'ambulance 1967 du site SNPE de Saint-Chamas, avec intérieur bufflon gris

 

En suite on passe à ce millésime 1969 (blanc stellaire), propriété de Marc.

Et enfin, celle de Captain Molaire (blanc meije), 40 000km d'origine...

Littérature (1)

San Antonio

On ne présente plus San Antonio, et voici pour la bonne bouche une scène d'anthologie.

Résumé: un quidam, le commissaire et son adjoint sont à bord d'une 2cv améliorée par le neveu du quidam avec un moteur de Salmson, et pouvant ainsi rouler à près de 200km/h. Ils pourchassent l'ambulance transportant un gardien de but de hockey, nommé Flahagran-Delhi, indien au passé opaque qui avait caché de la schnouf dans sa combinaison de match, et vient d'être évacué à la mi-temps sur une civière...

 

Littérature (2)

Je ne vous mets pas de texte cette fois, mais avouez que la mise en scène mystique de la Rencontre a de quoi laisser pantois.


Au cinéma

l'ambulance ID a frappé l'imaginaire collectif par son omniprésence dans la société française, et on s'en rend compte en consultant les copies d'écran des films français de l'époque sur ce lien.

L'exemple le plus emblématique est probablement Hibernatus (avec De Funès), où l'on voit en l'espace de 25mn trois modèles (un de chaque nez!), dont un écaille blonde avec le tour de la custode assorti, qui est peut-être de l'année 1959, même s'il a été repeint comme en témoigne l'oubli de peindre en noir le petit triangle en bout d'aile arrière.

Video ci-dessous.

Video ci-dessous

Video ci-dessous

Sur les salons

L'ambulance ID sera naturellement la star des expositions de véhicules médicalisés.

En course

Rappelons que l'ambulance ID n'est pas ridicule sur circuit.
On en voit ici une, tentant le dépassement après avoir profité de l'aspiration d'une monoplace.

 

Sur site (11 Juillet 73)

Eh oui, le saviez vous, il y avait eu dès 1973 un crash majeur sur le Rio-Paris!

Carrosseries spéciales

L'ambulance a été carrossée, rehaussée, rallongée, par les établissements Currus, Petit, Carrier et d'autres.

Il y aurait bien des choses à en dire, mais je me rends à l'évidence: tout cela a déjà été dit dans les livres de référence, notamment ceux d'Olivier de Serres. En plus ça ne me passionne pas des masses.

Ici l'adaptation Carrier, avec une séparation vitrée si on le souhaite.

Ici une des premières DS réhaussées, dès le deuxième nez, vue sur ce salon à l'étranger qui reste à localiser.

Et sur ce lien vous trouverez le recensement des Currus par le Citroën Club du Perche, avec pas mal de documents intéressants.


Les ambulances jour/nuit Joly à Clamart

Ici des Currus intégrées à la flotte des Ambulances jour/nuit de Clamart.
(vous aurez naturellement repéré l'intruse)

...l'intérieur

...et les souvenirs

 

à Slough

Une ambulance (à brancard à droite, naturellement) fut aussi proposée par les usines de Slough en Angleterre.

 

 

Inclassable

Le saviez-vous? Marcel Boileau est rentré sain et sauf à la maison.

Mais qui est donc ce Marcel Boileau? Eh bien c'est l'homme qui a fait ces dernières années le tour du monde en ambulance DS, à la recontre des enfants et des Citroën, dont on trouve le reportage complet sur ce lien qui était son blog de voyage.

On en entendit pas mal parler à son départ, et lors de quelques étapes (l'escale de Manhattan, par exemple). Mais son retour fut assez discret je trouve. Trop discret. Car quelle aventure tout de même!

 

Mot de la fin

Trouver de nos jours une ID ambulance en bel état est assez difficile, car souvent c'est une princesse en hayons haillons.

Alors en attendant, vous pouvez toujours vous contenter d'un porte-clés vintage.

Mais ne trainez pas, car pour les Bayet (ambulanciers citroënistes de père en fils), comme pour tout le monde, le temps passe si vite...