Les appuie-tête des Citroën DS/ID, par Geert Jonker et le Docteur Danche


L'esprit de l'appuie-tête est d'ajouter un confort supplémentaire aux sièges de voiture et de réduire la gravité des blessures au cou en cas de collision.
Cela semble être une invention américaine (Californie) dans le milieu des années 1950, où on le voit apparaître comme une option. Puis la mode est venue en Europe, et d'Europe, à Citroën.

 

Au démarrage des DS et ID, l'appuie-tête est proposé uniquement pour le siège passager: le copilote a droit au confort, tandis que le conducteur doit se tenir droit et prêter attention à la route. Pour les mêmes raisons, le panneau de porte côte chauffeur n’a pas d'accoudoir latéral.

Les deux mains doivent être sur le volant n’est-ce pas?

Plus tard il est devenu plus courant d'équiper les deux sièges avec des appuie-têtes.


Les appuie-têtes ont été proposés avec les tissus (Lipari, Rhovyline, Jersey Velours) des années modèles (ou cuir sur Pallas) et aussi en targa. Mais je n'en ai jamais vu en Helanca, ni en bufflon.

Pour les cas normaux (c'est à dire en dehors de l'export USA, des Chaproot et des modèles prestige), il y a cinq modèles:

 

 

Modèle 1: "Sac de patates"

De 1958(?)a Septembre 66 (AM 58-66)

C'est le tout premier modèle d'appuie-tête, proposé en option à partir d'une date inconnue, disons 1958.
En réalité la date de démarrage est incertaine pour moi:

le catalogue des pièces détachées mentionne la pièce dès l'édition 1960, mais par contre, l'option "appuie tête pour passager" apparait pour la première fois dans un courrier en Octobre 63 puis dans les tarifs seulement sur celui daté de Mars 1964 (au prix de 135F).

Le surnom de ce modèle d'appuie-tête (trouvé par le club DS hollandais) n'appelle pas de commentaire, la ressemblance est assez frappante, vous en conviendrez.

La fixation a lieu par des fourreaux chromés, qui sont vissés sur le siège et dans lesquelles s'insèrent des tiges coudées. Je ne l'ai pas observé sur siège conducteur, seulement sur siège passager.

 

Ce modèle a deux hauteurs. Le moins haut est pour les versions Pallas (dont les sièges sont plus hauts)

 
 
Ci dessous le modèle plus haut pour les versions Confort (il a des pattes plus courtes)  

Modèle 2: "petit, avec fixation par sangles et boutons pression"

De Septembre 66 à Septembre 68 (AM 67-68)

Les sangles de ces appuie-têtes sont fixées avec des boutons-pression sur le dos et les côtés des sièges, ça fait très amateur, mais il est proposé pour conducteur et passager.

 

Il y a deux tailles différentes de ce modèle d'appuie-tête, là encore, comme pour le modèle 1, le plus petit est pour les Pallas.

 

Pour ressortir les boutons-pression supérieurs, on doit dévisser le panneau arrière de siège  
   
Voici trois modèles de panneaux des millésimes 67-68, qui comportent le bouton pression:
DS Pallas cuir, DS Pallas, et DS confort...
 
 


Modèle 3: "grand, avec coussin incorporé
"

AM69: de Septembre 68 à Août 70 (AM 69-70)

On revient à une fixation par fourreaux vissés, les boutons pression disparaissent à l'arrière des sièges et des panneaux de portes.

 

 


Modèle 4: "grand, avec coussin règlable"

De Sept 70 à Janvier 73 (AM 71-72 et demi 73)

En Septembre 70, nouveau changement, mentionné dans la N.T. 185D en page 3.

Le modèle est identique au précédent, mais, raffinement supplémentaire, des boutons pression permettent de règler la hauteur.

 

 

Pour ces modèles à têtières (modèle 4, et modèle 5 qui suivra), il y a une finesse concernant le passepoil: les pallas ont un passepoil en tissu, tandis que les modèles confort ont un passepoil en skaï.

Cette règle est valide hors modèles USA, qui n'ont pas eu de passepoil en skaï.
Ci contre c'est, observé sur une DSuper 1972, le modèle "confort", à passepoil en skaï (de loin le moins courant, et non refabriqué)
Et voici les modèles Pallas à passepoil en tissu. Je suis preneur de photos avec de meilleurs gros plans.  


Modèle 5: "petit, avec coussin règlable"

De Janvier 73 à la fin de production.

Sur cette photo N&B tirée de la NT 210-D, on voit clairement que le passepoil de ce modèle Confort est en skaï.

et voici le modèle Pallas, à passepoil en tissu.

Sur le dernier modèle, la fixation se fait par des tiges métalliques qui se plantent dans les pièces femelles ("guide-montant") en plastique, qui sont cachées dans la structure du siège.

 

Ces guides sont teintés dans la masse, dans une couleur assortie aux sièges (gris pour Jersey, noir ou maron pour cuir/skaï assorti).

Ainsi que l'indique le catalogue de spièces de rechnage, il y a en réalité 2 modèles de tubes marrons et 2 modèles de tubes noirs.


Les modèles destinés au targa ont une collerette supérieure lisse.
Les modèles destinés au cuir, ont une collerette supérieure imitant les veines du cuir.

NB: merci à Georges de cette précision assez impressionnante, je dois dire.


 

 

Ci dessous ces intérieurs confort sont théoriquement non conformes pour leurs appuie-tête, car ils ont les passepoil en tissu des Pallas. J'écris "théoriquement" car je doute que l'usine était 100% rigoureuse sur ce point.  
Modèles exotiques  

 

Modèle "export USA"

Pour les Etats Unis, l’appuie-tête était disponible depuis Septembre 68, et obligatoire à partir de Mars 69. Ils ne sont pas fixés avec des fourreaux, mais ils sont vissés.

Ici le modèle 69  
Et ici le modèle à têtières apparu en 71  
 

Modèle Chaproot

Le modèle "rouleau de sopalin" était monté sur les cabriolets Chapron, et à l'arrière des DS Prestige. Les DS prestige étaient les seuls à pouvoir avoir un appuie tête.

Noter la présence des cigares dans l'accoudoir: jamais le cuir "Havane" n'aura mieux mérité son nom.

 
   
... ce qui termine ce dossier sur ces accessoires intemporels et magnifiques que sont les appuie-tête.