les 100 ans de Citroën, par le Dr Danche

 

En Mai 2019, c'étaient les cent ans de Citroën, à Moulins (Allier).

Pas de bourse d'échange, juste une exposition sous le patronage amical de la concession de Moulins, une des plus vieilles de France.

Le Docteur Danche, intrigué, avait fait le déplacement à l'invitation du "Fanauto Rétro 03" et de ses "bounoumes" (c'est comme ça qu'on dit là- bas pour qualifier un gars du cru).

 

Un cliché de mon départ de Paris en PVFM.

Tout s'est passé sans accroc.

On connait les "liquide rouge": un tour de clé, et hop, on est sur la route.

 

Quelques kilomètres plus tard, on se retrouve près de Moulins avec Georges de Citrowagon, venu avec son break USA.

Nous étions tous deux hébergés dans la carrosserie d'Alexandre, dans la Nièvre.

Georges avise alors au loin une épave de break DS (réduite à un pathétique amas de tôle) et déclare, lyrique, habité par sa quête: "il faut que je photographie les plaques de numéros de série".

 

 

 

Et, incrédules, on le regarde franchir d'un bond les barrières et s'éloigner dans les fourrés, gambadant comme un chevreuil.

Il faut que jeunesse se passe...

 

 

 

 

 

 

 

Et puis l'instant d'après, on entend un beuglement inommable, un hurlement primitif, quelque chose qui ferait passer le brame du cerf pour un murmure au théâtre.

J'en ai encore des frissons.

Horreur!

Georges était tombé dans un nid d'abeilles sous le capot du break DS, et avait été piqué sous la paupière.

Alexandre, placide: "ah oui je t'ai pas dit, on a des ruches".

Le père d'Alexandre, placide: "ben oui je suis président de la société d'apiculture de la Nièvre"

Avec une grande maitrise, l'oeil de Georges a pu être sauvé au couteau suisse.

 

J'aime ces descentes dans nos provinces, c'est pour moi une perpétuelle source d'émerveillement et de dépaysement.

 

Un peu plus tard, nous sommes partis monter notre stand, nous avions une superbe bâche avec l'identité visuelle de nuancierds.fr, gracieusement fournie par le club Idéale DS Armorique.

 

Le résultat était splendide, nous exposions la PVFM, des tissus d'époque, et les posters ikonoto à la vente.
La banderole s'était enroulée côté droit et laissait seulement apparent le bras de Jacques Esterel, ce qui permettait quelques fines mises en scène dont j'ai le secret.
En face de notre stand, il y avait quelques très beaux modèles: break 60 gris palombe, deux breaks USA, une ID62 beige antillais, une DS60 bleu monte-carlo et un chassis nu de DS 1958.

Sur le stand, "G. le maudit" s'est vite rendu compte qu'il avait crevé avec sa caisse tunée.

 

Avec son oeil de boxeur qui avait gonflé suite à son combat perdu contre les abeilles, il a donc été changer sa roue, pendant que je montrais mes tissus à des gonzesses.

C'était pas son week-end.

Un peu plus loin, il y avait en expo dans le hall le break d'essai de pneumatiques Michelin.

On notera les rares panneaux de portes rouges en simili grené (1970).

 

Georges a fait une présentation complète de ce véhicule ici:

http://www.citrowagon.fr/8037_id21f_michelin.html

 

Pour l'expo, la concession de Moulins avait aussi sorti quelques vieux clichés intéressants, tels que celui-ci.

Sur le parking, peu de DS marquantes.

Celle-ci toutefois, une 59 très bien restaurée, en LHS, arborant le helanca mordoré du Dr Danche.

 

J'ai fait plusieurs rencontres intéressantes au cours du salon.

 

Olivier De Serres, qui était à genoux devant la restauration d'Alexandre.

Un ambassadeur du Dr Estipallas, M Pallasquier, venu m'offrir en gage de paix et d'amitié des coupons de tissu en provenance de l'usine de Javel.

J'imagine qu'Estipallas doit se croire quelque part dans la jungle, à vouloir acheter les indigènes avec force camelote et moulte verroterie.

 

Enfin. Je ne me suis pas vexé et j'ai gardé son matos, c'était pas inintéressant.

L'histoire de ce lot est en fait assez démente: en 1963, une dame voulait faire du patchwork, et son mari, qui travaillait chez Citroën, a récupéré les chutes de l'atelier sellerie de Javel. Après quelques patchworks, elle s'est lassée du résultat, et le stock restant a traversé les années à l'état neuf jusqu'à aujourd'hui!

 

 

 

 

 

 

Theddy, qui, avec cette Dsuper d'apparence banale, a fait avancer la science des exceptions au Danchotron

 

J'ai aussi eu la visite sur mon stand d'un couple dont je n'ai hélas pas le noté le nom, et qui avait des anecdotes fabuleuses des années 80/90, quand la DS était plus accessible.

Ils étaient venus avec des photographies argentiques, spécialement pour me les montrer!

Ici les années 90. A l'époque, par un concours de circonstances, ils avaient acheté la DS Prestige de Ph Bouvard, avec télé à l'arrière, antenne sur la malle, et antenne télé sur le toit.

Ils démontaient tout ça quand ils se garaient, pour ne pas se le faire voler!

 

Vers la même époque, Bokassa habitait le même bled qu'eux dans le 78, et il avait un parc de trois DS noires identiques, Pallas, intérieur bleu.

Et, parce qu'on n'a qu'une vie, le couple demande à l'intendant du dictateur s'il ne vendrait pas ses DS!

Réponse: oui!!

Et une misère, encore!

Ils versent donc un acompte, et la première DS est livrée dans leur garage.

Hélas, on n'a pas de photos à l'appui (je remets ici une de celle de Bouvard), car la DS ne restera chez eux que 24h: Bokassa s'était renseigné et ne pouvait pas vendre ses DS, car elles appartenaient à l'état français!

 

Ensuite, ils m'ont sorti la colle spéciale pour le Dr Danche.

"Et que dites-vous de cet intérieur? Il était dans une DS 1960 que nous avons eue"

 

Je ne sais pas d'où ça sort, mais quel superbe travail de sellier d'époque!!

J'en avais vu un autre identique dans le Lot un jour, et on m'avait dit que c'était un travail de Chapron...

Hélas cette DS n'a pas survécu.

 

 

J'ai aussi revu avec plaisir Regis Guyot, du magazine Citroscopie, qui m'a informé qu'aux cent ans de Citroën à la Ferté Vidame, on allait parcourir presque tout le circuit d'essai secret! Incroyable!

Ci-contre, un scan du numéro 70 de Citroscopie qui donne cette info et le trajet sur le circuit, dans les bois, les chemins de terre, etc.

J'ai hâte de voir ça...

 

 

 

 

 

J'ai aussi fait la connaissance de José, concessionnaire à Pithiviers, qui vient d'ouvrir un garage spécialisé dans les DS, situé à Toucy dans l'Yonne, JMA vintage.

 

Il m'a parlé de cette histoire récente que je ne connaissais pas: la DS abandonnée par Bob Neyret en Bolivie lors du Paris Mexico 1970 a été retrouvée, restaurée, la 3356 TT 75 a même rallyé symboliquement Mexico et elle est désormais de retour en France.

Lire l'histoire sur le site "ds en provence" :

https://www.dsenprovence.fr/vie-du-club/l-aventure/ds-3356-tt-75/

 

 

Et pour finir, voici notre fine équipe juste avant démontage.

A droite, c'est le grand bounoume de l'équipe organisatrice, Thierry, un grand merci à lui pour cet événement magnifique!

Et une dernière photo de Georges, qui vit l'instant, tel un photographe de guerre sur le front.

 

Je vous invite à lire son reportage sur l'événement de Moulins, c'est assez complémentaire avec mon propre article:

http://www.citrowagon.fr/7011_moulin_2019.html