les 100 ans de Citroën, par le Dr Danche

 

En Juillet 2019, c'étaient les cent ans de Citroën, à La Ferté Vidame, et j'y suis allé en PVFM avec mon fils.

 

La fin du trajet pour arriver sur place a été un véritable régal: nous suivions une Traction sur les petites routes. J'aurais du filmer!

 

Le choix de l'endroit du rassemblement, en apparence bien paumé aux confins de l'Eure et Loir, n'était pas dû au hasard:

 

1- le Perche a un blason évoquant furieusement un triple chevron

2- le parc du château de La Ferté Vidame, où avait lieu le rassemblement, est depuis la nuit des temps la piste d'essais de Citroën.

 

Il a même été possible pour ceux qui le voulaient d'aller faire quelques tours de roue sur ce circuit.

Le responsable du site m'avait demandé à l'improviste de prendre trois auto-stoppeurs qui étaient plutôt bien en chair, et j'étais donc à la limite de mon PTRA pour ces essais de routes à ornières, que la PVFM a toutefois passé avec succès.

J'ai particulièrement aimé la partie du circuit qui ondule et fait entrer peu à peu la suspension en résonance.

 

< photos interdites sur le circuit >

 

Les organisateurs avaient aussi fait venir les prototypes 2CV du conservatoire, des Kegresses en démonstration évoquant les Croisières, ils avaient construit une tour Eiffel de 30 mètres de haut...

Tout cela était réellement d'une ambition magnifique, bien dans la veine d'André Citroën.

 

A un moment, un avion a même commencé à écrire Citroën dans le ciel, comme dans les pubs des années 30.

A partir du R, c'est un peu parti en quenouille, les nuages dispersant les premières lettres, mais j'ai pu immortaliser le bon moment.

 

 

Il y avait pléthore de visiteurs (60 000 personnes en tout, je crois), une scène de concert digne de la fête de l'huma, et des centaines et des centaines de voitures intéressantes.

 

Un point à souligner: la présence de beaucoup d'ancêtres avant-guerre, en dehors des Traction.

On ne les voit pas souvent, ces tacots, et il m'a semblé qu'il y en avait plus qu'à un ICCCR par exemple.

Il y en avait une petite centaine, je pense : voici une petite photo pour l'illustrer.

 

Et si vous vous posez la question: oui, je me suis pris les branches de pommier dans la galerie.

Eh. A ma décharge ce n'est pas le genre d'obstacle dont j'ai l'habitude dans Paris...

 

La vente aux enchères Aguttes m'a réservé une surprise géniale puisque le clou des voitures proposées était ce rarissime faux cabriolet 11 large 1936, venu de Finlande.

 

(NB: le terme de "coupé" apparait en 1938 seulement pour qualifier ce type de carrosserie Traction)

Et ce bijou, je le connais très bien!

Car nous avions, en 2010, visité Helsinki à son bord.

Au début les enfants n'étaient pas fans du voyage dans le spider, et, plus que la voiture, c'est plutôt Michael, son beau propriétaire finlandais, qui fascinait Madame Danche.

Mais après quelques jours, chacun a dû reconnaitre que cette voiture rarissime a un charme insensé!

 

A la Ferté-Vidame, le réseau téléphone était saturé, et on n'arrivait pas facilement à se retrouver pour un rendez-vous.

La saturation telecom a d'ailleurs perturbé la réception des ordres distants à la vente aux enchères, et aussi les terminaux CB des marchands, qui faisaient grise mine...

 

En tout cas, sans l'aide du téléphone, ce qui était au fond assez rafraichissant, j'ai quand même réussi à retrouver certains sur le site.

Voici Mathias, et son mecano DS + caravaboat.

Son attelage à l'échelle 1 était là aussi.

Pour mémoire la Caravaboat est une caravane qui, une mois mise à l'eau, devient un bateau.

Mathias part ainsi en famille en vacances, en sillonnant les fleuves.

 

Voici Emanuele, avec son invraisemblable polo assorti à sa fabuleuse restauration d'une authentique DS 1956 en vert Printemps.

Cette voiture méritera une page complète ultérieurement sur nuancierds!

 

J'ai aussi pu retrouver un collectionneur qui avait amené spécialement "ses DS de couleur rare et moche" et m'avait convié à en photographier les pastilles, ce que j'ai fait.

 

Les ailes et les portes de celle-ci sont bien "bronze AC320".

 

 

Et il avait aussi amené cette ID brun isard.
Un peu plus loin, et aux antipodes en termes d'esthétique, voici la voiture que j'ai sans doute préférée sur la manifestation: une DS 1960 rouge Esterel dans son jus, qui vient juste d'être redémarrée, avec son intérieur d'époque et un voile de peinture seulement à l'extérieur.

Ici une autre voiture intéressante, repérée à la vente aux enchères (vendue 7500€ hors frais), une ID Luxe gris mirage 1959 à restaurer, présentée ici un peu plus complètement.

 

 

Et enfin...

Juste à côté de mon break s'est garée cette belle restauration.

C'est la DS Pallas 1967 du préfet de l'Orne, encore dans son immatriculation, avec un mannequin du Général sur la banquette: l'ensemble formait une très belle mise en scène, qui manifestement captive Luca, que j'avais pu retrouver fugitivement à ce moment là.

 

J'ai félicité le propriétaire de cette voiture et, au fil de la conversation, alors que je lui avais confié être un grand fan des ID Luxe 1959, il m'a dit en connaitre une autre, qui est bleu nuage intérieur broché bleu.

 

J'espère bien en savoir plus prochainement sur cette promesse d'après-centenaire!

 

 

Si ce petit article ne vous a pas rassasié, j'ai trouvé que la sélection de photos ici restituait bien l'événement:

https://actu.fr/centre-val-de-loire/ferte-vidame_28149/bilan-chiffre-centenaire-citroen-ferte-vidame-reuni-60-000-personnes_26125705.html

 

 

Et ici l'approche de Citrothello, sympa aussi, et bien plus exhaustive:

https://citrothello.net/blog/centenaire_ferte-vidame_2019_01/